Véhicules d’occasion : Le Cameroun importe 45 milliards FCFA de poubelle par an

0
399

45.000 véhicules ont été importés au Cameroun en 2016, contre 17.500 il y a dix ans, en dépit des mesures drastiques de l’Etat. Tous les coins des grandes villes transformés en boutiques de voitures d’occasion.

Selon les chiffres de la société générale de surveillance (SGS), en dix ans, le nombre de véhicules d’occasion entrés au Cameroun est passé de 17.540 à 45.000. Ce qui représente, selon la télévision nationale, quelque 45 milliards de FCFA sorts du Cameroun l’année dernière, pour acquérir des véhicules de seconde main, qui pullulent dans les différents coins de rue de Yaoundé et Douala, transformés en boutique de  vente de voiture, « occasion d’Europe ».

Le 23 décembre 2016, le directeur général (Dg) des Douanes camerounaises, Edwin Nuvaga a signé une circulaire – n°371/MINFI/ DGD – précisant les modalités d’application des dispositions de la loi n°2016/018 du 14 décembre 2016 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2017. Cette circulaire, qui vise

les véhicules et autres matériels roulants. Notamment les vieux véhicules. « Tous les véhicules de tourisme d’un âge inférieur ou égal à 10 ans des dispositions tarifaires 870321 à 870324, 870331 à 870333 et 870390 sont quelle que soit leur cylindrée, exempts du droit d’accise », précise la circulaire, qui ajoute, selon notre confrère de la Nouvelle Expression que tous les véhicules de cette catégorie dont la date de la première immatriculation sur la carte grise est postérieure au 1er janvier

2007, ne sont pas soumis aux droits d’accise au 1er janvier 2017.

Bénéficient également des avantages similaires, tous les véhicules utilitaires légers ou lourds, les engins, les remorques, les tracteurs ainsi

que les véhicules de transport en commun dont l’âge est inférieur à 15 ans. En clair, tous les véhicules rentrant dans cette catégorie et dont la date de la première immatriculation est postérieure au 1er janvier 2002, ne sont pas soumis aux droits d’accise au 1er janvier 2017.

En d’autres termes, tous les véhicules de tourisme d’un âge de 11 ans et plus des dispositions tarifaires 870321 à 870324, 870331 à 870333 et 870390 sont quelle que soit leur cylindrée, sont soumis aux droits d’accise au taux de 12,5%, rapporte La Nouvelle Expression de décembre 2016. Du côté des vendeurs de voitures d’occasion, c’est la

sérénité même si les environnementalistes craignent la pollution à travers les gaz que dégagent les moteurs desdits véhicules, considérés dans leurs pays d’origine comme bons pour la casse.

Aucun n’y voit que la Cameroon Auto sera une rivale. Che Yves gérant d’un parking automobile à Nlongkak parle avec assurance : « Notre marché va continuer à tourner, il n’y a que des naïfs pour aller acheter ces « jouets chinois ». Pour le moment, il est impossible de dire à quel degré le projet de montage et d’assemblage des voitures au Cameroun pourra enrayer les importations.

Liz Laure Nlend

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici