Transport aérien : Ce que le Cameroun est allé faire à l’AG de l’OACI au Canada

0
245

La 40e session de l’Assemblée générale de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) s’est tenue du 24 septembre au 04 octobre 2019 à Montréal au Canada. Le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, qui conduisait une importante délégation, a présenté, dans un exposé, les actions significatives menées par le Cameroun pour améliorer les performances du secteur aérien au cours du triennat 2016-2019, rapporte le Magazine du ministère camerounais des Transports.

Selon  le Magazine du ministère camerounais des Transports, cette présentation a mis en exergue cinq points : la sécurité, la sûreté, le transport aérien, la protection de l’environnement et le renforcement des capacités des personnels de l’aviation civile. Premier point : la sécurité. Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe est revenu sur les différentes avancées enregistrées au niveau du renforcement du système national de supervision de la sécurité. Notamment, le démarrage du processus de certification des aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et de Douala, ainsi que la mise en œuvre du vaste programme de réhabilitation et de modernisation des infrastructures aéroportuaires et de navigation aérienne.

Le deuxième point a porté sur la sûreté. Le ministre des Transports a souligné, d’une part, que le niveau de mise en œuvre des normes et pratiques recommandées de l’OACI a été relevé. Et d’autre part, que la

réorganisation du système national de sûreté est effective et se traduit notamment par la mise en œuvre d’unités opérationnelles de sûreté sur les aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et Douala.

L’ensemble de ces efforts a été reconnu par les résultats de l’audit de l’OACI d’avril 2018, au terme duquel le Cameroun a enregistré un taux de conformité aux normes de l’annexe 17 de l’ordre de 70,96%, ainsi qu’un taux de mise en œuvre d’un système de supervision de sûreté de l’aviation estimé à 68,85%. En ce qui concerne le transport aérien, le ministre des Transports a relevé premièrement que le trafic de passagers a connu une croissance régulière de 5% par an dû à la densification du portefeuille des accords aériens de l’État. Deuxièmement, la mise en œuvre de la politique de libéralisation de l’espace aérien prônée par l’OACI s’est renforcée avec l’adhésion du Cameroun au Marché Unique du Transport Aérien en Afrique en 2018.

Pour ce qui est de la protection de l’environnement, le ministre s’est satisfait de la validation du Plan d’actions pour la réduction des émissions de CO2 soumis par le Cameroun en 2015 et de sa mise en œuvre consécutive qui a conduit à l’installation des panneaux solaires photovoltaïques, de groupes fixes d’alimentation en électricité au sol ainsi que d’unités modernes de pré-conditionnement d’air en 2018 à l’aéroport international de Douala.

Magazine du ministère des Transports

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici