Tramway à Yaoundé et Douala : Leurre des contes a sonné au Cameroun

0
267

Devant résoudre le problème de déplacements des populations dans les grandes villes du Cameroun, notamment Yaoundé et Douala, la première pierre n’a pas encore été posée.

Une Enquête de CamerPress

La fierté d’être Camerounais n’a-t-elle pas ressurgit à l’annonce par le gouvernement camerounais de la résolution des problèmes de déplacements des citadins de Yaoundé et Douala avec la construction d’un Tramway. « Un train de ville », comme cela se passe dans les pays développés, voire moins. Mais, un tramway pour les Camerounais aussi. Lorsqu’en 2014 le Cameroun obtient l’organisation de la prochaine coupe d’Afrique des nations de football masculine (CAN 2019), la construction d’un Tramway est confirmée et brandie même comme un argument, à côté des bus, qui sont déjà opérationnels, après l’échec de la société Le bus, qui a fait long feu.

Le 18 juin 2013, parmi les six grands projets que le Minepat annonçait, il y avait donc le Tramway. En fait, il est prévu de mettre en place des lignes-pilote de transport urbain de masse sur les itinéraires les plus chargés ; de bâtir autour de ces lignes des plans de déplacements urbains et de doter chaque ville d’une autorité organisatrice des transports urbains. Pour aller par exemple du Nord au Sud de Yaoundé, il faut parcourir 35 kilomètres [Olembe – Ahala].

A Yaoundé, il est prévu une ligne Brt Nord-Sud de 23 km partant d’Olembé pour Ahala en passant par la poste centrale, une ligne tramway Est-Ouest de 21 km sur l’itinéraire Minkoameyos-Nkolbisson-Poste centrale-M i m b o m a n – S t a d e Omnisports, ainsi qu’une ligne train urbain Olembé-Etoa sur 30km. A Douala, il est programmé trois lignes Brt sur les itinéraires Carrefour Douanes-carrefour Ndokoti-Pk 17 sur 17km, Carrefour Ndokoti-carrefour Mandela sur 4km et Aéroport international- Stade de Japoma sur 14km. Le projet de Yaoundé seul doit coûter 491 milliards de FCFA pour une demande de 14 millions de déplacements à satisfaire par jour, en ce moment.

Mystère

Où sont donc passés les travaux de construction dudit Tramway ? Pauline Irène Nguene, née Kendeck, actuel ministre des Affaires sociales, à l’époque, présidente du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (Carpa) expliquait : «Dans le cas d’espèce, nous donnons souvent un certain délai qui va jusqu’à six mois pour permettre aux entreprises de mobiliser les financements. Le contrat qui a été signé avec le Gouvernement est très crédible et permettra aux entreprises d’aller auprès des banquiers et des bailleurs de fonds pour mobiliser les financements. »

En octobre 2015, la société adjudicataire est connue. Il s’agit de la société belge Préfarail dont le Directeur général (DG), Joseph Rode signe avec le gouvernement représenté par le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi un mémorandum d’entente pour la construction dans la capitale camerounaise du Tramway. La société Belge envisage également de construire la même infrastructure dans la ville de Douala. Il est prévu que le projet sera réalisé sur modèle B.O.T (Build-Operate-transfert).

C’est-à-dire qu’il sera entièrement financé par l’entreprise belge, qui le gérera pendant une période déterminée, avant le transfert définitif de l’infrastructure à l’Etat. En juillet 2016, le ministère de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), qui doit conduire le projet renouvelle cette annonce avec la même date de livraison : 2019. Sur le terrain, aucun signe des travaux, qui, selon certaines sources, devaient démarrer en 2015. Au Minhdu, silence radio.

Aucun interlocuteur. Cependant, une source au ministère des Transports révèle que l’un des freins à ce projet est le problème de l’énergie électrique au Cameroun. Un argument, pas forcément béton. Mais, il y a quelques semaines seulement, le Minepat a signé une convention de prêt pour résoudre les problèmes d’énergie dans la ville de Yaoundé. Des financements destinés au secteur du transport de l’électricité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici