Terrorisme : Le président de la Commission de l’Union Africaine interpelle l’ONU

0
307

Le Cameroun a pris part aujourdhui à ce Sommet extraordianire de la Cedeao consacré à la lutte contre le terririsme sous le nom du G5 Sahel.

La session extraordinaire du Sommet des chefs d’Etat de la Cedeao pour le compte du G5 Sahel a été élargie ce jour à Ouagadougou au Maroc, au Tchad et au Cameroun.  Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont réunis à Ouagadougou au Burkina Faso jeudi dernier 12 septembre 2019, en prélude au sommet extraordinaire de la Cedeao sur le terrorisme, qui s’est tenu aujourd’hui.

Cette réunion ministérielle élargie au Cameroun au Tchad et à la Mauritanie a permis d’examiner divers rapports et recommandations préparés par la Commission de la CEDEAO suite à la réunion en août dernier à Niamey (Niger), des chefs d’état-major, des chefs des services de sécurité et des chefs de renseignements d’une part, et des acteurs civils d’autre part.

Outre la quinzaine de présidents de la CEDEAO, le président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani et son homologue tchadien Idriss Déby ont pris part aux travaux tandis que le Roi Mohammed VI était représenté par une délégation composée du ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et du Directeur Général d’Études et Documentation, Mohamed Yassine Mansouri.

« Depuis plusieurs années, nos États font l’objet d’attaques terroristes sans précédents malgré les efforts consentis par nos pays pour endiguer cette gangrène, » a reconnu le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, à l’ouverture vendredi à Ouagadougou des travaux du Sommet de la 10è conférence des Chefs d’États es pays du G5 Sahel, rapporte le site internet APA News.

Le président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, qui a pris part aux travaux, a appelé l’Organisation des nations unies (ONU) à prendre ses responsabilités, en ce qui concerne le financement de la lutte contre le terrorisme car, c’est elle – l’ONU – qui est garante de la sécurité mondiale », a plaidé le président de la Commission de l’UA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici