Santé : Un Négrier au Centre Pasteur du Cameroun à Yaoundé

0
300

Selon des témoignages concordants, la directrice générale, Elisabeth Carniel de cette institution, maltraite ses collaborateurs.

Par Essingan

Elle officie à la tête du Centre Pasteur du Cameroun depuis trois ans. Avant l’arrivée de Mme Carniel, le personnel y travaillait dans une ambiance bon-enfant. Il était célébré à la fin de chaque année. Avec son avènement, la nouvelle directrice générale y a mis fin. Elle a en outre, supprimé les différents avantages qui motivaient le personnel. D’où la collaboration rendue très tendue avec les différentes ressources humaines. Dans les coulisses de l’organisme dont elle a la charge, certains explique sa perte régulière de son sang-froid, par un soupçon d’incompétence. Elle qui est «internationalement reconnue pour son expertise sur ces entérobactéries dont de nombreuses espèces sont pathogènes pour l’homme et qui comptent notamment l’agent responsable de la peste».

De quoi se demander ce qu’une spécialiste de la peste est venue chercher au Cameroun. En tout cas ses collaborateurs lui reprochent autant ses brimades que ses excès. «Auteur ou co-auteur de près de 200 articles originaux et revues dans des journaux scientifiques internationaux». Ce qui lui donne une grande scientifique, mais, mais ses méthodes de management suscitent des interrogations d’autant plus qu’on lui reproche son mépris y compris pour son adjoint, Dr Suzanne Belinga, médecin biologiste et diplômée en management. Au rang des choses qu’on reproche au Dg, les nombreuses demandes d’explications fantaisistes adressées çà et là. Mais aussi certaines mesures comme celles privant interdisant d’aller chercher des enfants à l’école alors que l’époux de Carniel, qui n’est pas employé au Centre Pasteur du Cameroun, se sert à loisir du véhicule de fonction de son épouse.

Quitter le bateau

Un comportement qui a amené les meilleurs cadres administratifs et techniques du Centre Pasteur du Cameroun à quitter le bateau. On signale ainsi de nombreux médecins en spécialités diverses ayant quitté le Centre Pasteur du Cameroun depuis son arrivée. N’en pouvant plus, les directeurs scientifiques du Centre Pasteur du Cameroun, toutes des femmes, ont adressé des correspondances au directeur général pour dénoncer l’atmosphère délétère. Depuis lors, elle n’a pas donné de suite ni décrispé la situation. La situation semble se dégrader parce que Mme Carniel se plait de froisser également les usagers du Centre Pasteur du Cameroun qu’elle accuse de salir les murs.

C’est ainsi qu’elle a été menacée par une dame magistrat, qu’elle essayait d’intimider alors que celle-ci venait faire des prélèvements payés d’avance. «Mme, je suis magistrat, si vous continuez, je vous fais arrêter», lui a explicitement dit la dame. Avant cet incident, elle a intimé l’ordre aux collecteurs de fonds de Transvaal de se garer désormais à l’extérieur du bâtiment, «parce que le bruit du moteur de leur véhicule la gêne». A la question de savoir si nous sommes agressés à l’extérieur, «vous n’avez qu’à rester dehors, vous venez me perturber», a répondu celle qui semble ne pas se préoccuper de la baisse des recettes de l’entreprise qui fait d’elle une «grande dame».

Dans la gestion de ses ressources humaines, la Dg a unilatéralement décidé un jour de muter des infirmières diplômées aux postes de caissières. De même, elle a envoyé une caissière à la retraite sans respecter la procédure. Cette dernière réclame à ce jour 15 millions de Fcfa au Centre Pasteur du Cameroun. Elle a, dans le même ordre d’idées, institué le service continu, 24h/24, sans aucune étude de marché préalable. Aujourd’hui, cette option s’avère un gouffre à sous, les pertes étant énormes. Pas grand-monde ne vient se faire prélever de nuit. Des actions, attitudes et agissements qui font dire que la Dg a des comportements racistes.

Pariez sur le Football. Commencez à jouer en cliquant sur ce lien: 1xBet et peut-être que la prochaine fois la chance vous sourira !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici