Littérature : Le Congolais Christ Kibeloh déclare la guerre au harcèlement

0
622

À un âge où l’on se cherche ­souvent un avenir, le jeune romancier congolais – voisin du Cameroun – a déjà trouvé le sien.

Christ Kibeloh, est auteur d’un quatrième roman à seulement 24 ans. Un rêve éveillé pour l’auteur congolais, dont le visage juvénile contraste avec l’étonnante maturité dans ses discours. Et dire que, malgré son excellent talent au football, il s’est vu ­refuser toutes opportunités d’évoluer au haut niveau à cause des blessures.

« Je n’aurai jamais imaginé être romancier. J’étais un amoureux du foot. Ce que je voulais, c’était de devenir l’un des plus grands joueurs du football Africain à l’image de Didier Drogba qui a longtemps été mon modèle. J’étais loin de la littérature, lire des livres ne me préoccupait pas. En faisant un compte rendu, je remarque que j’ai parcouru un long chemin. J’ai encore l’impression de vivre un rêve ».

Après son échec dans le milieu du ballon rond, Il envisageait une carrière dans le commerce. À l’âge de 20 ans, son premier roman, Rayane l’orphelin, vient changer donne et bousculer ses ambitions. Ses autres ouvrages tels que retour en arrière Issa (2017), Marie (2018). Et une vie d’enfer son dernier en date (nominé aux Africain Lion Awards pour la catégorie  » Modèle inspirant 2020), rencontrent tous un modeste succès qui suscite chez lui un amour inconditionnel pour l’écriture.

Inspiré par le Congo

« Les années passés au Congo lors de mon enfance m’inspire beaucoup. J’ai un grand cousin qui avait l’habitude de nous raconter des ­histoires effrayantes, ce qui était incroyable c’est qu’on arrivait à faire la différence entre la réalité et la fiction. C’était fabuleux. Le Congo m’a beaucoup donné et appris, la richesse culturelle inestimable de ce pays me nourrit, jusqu’à aujourd’hui. Je tenais donc à rendre hommage à ce pays que je représente fièrement à l’étranger ».

Afin de lutter contre le harcèlement en milieu scolaire, rien de mieux que ses performants réseaux sociaux. Christ Kibeloh lève régulièrement sa voix pour sensibiliser à ce sujet. L’auteur avait prévu pour ce mois d’avril 2020 de procéder à la réalisation d’un court métrage sur le harcèlement avant que le confinement mette ses plans en arrêt. Christ Kibeloh s’est associé à Prince Malela, fondateur de la plate-forme Congo30, en soutenant son initiative de dénoncer les violences faites aux femmes. Par le canal d’un petit livre, accessible en ligne gratuitement, titré  » Moi Jessica femme violée ».

Une vie d’enfer 

Le roman raconte l’histoire d’un jeune « touché par une malédiction » dont il ignore l’origine, et qui se trouve chaque fois au mauvais endroit au mauvais moment. Mauvais élève, il met fin à son parcours scolaire durant la classe de troisième. Sans aucune qualification, il vagabonde..

Sa vie connait un nouveau tournant lorsqu’il trouve un emploi dans un magasin de prêt à porter. Un soir, lors de la fermeture des portes, un homme armé braque le magasin et s’empare de la caisse. Il s’ensuit alors pour le jeune homme une série d’aventures faites de nombreux rebondissements.

Par mon parcours, j’ai été convaincu que l’écriture était accessible à n’importe quel âge, et à n’importe qui, même quand on ne fait pas des études de lettres. On ne doit pas toujours prendre les gens de haut. Comme certain résume la réussite par la quantité des diplômes. La réussite est un état d’esprit. Si vous avez un rêve très même en dehors l’écriture sachez que rien n’est impossible. Ne vous fixez plus aucune barrière à partir de maintenant ‘’oser ’’.

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici