Le président de la RCA Touadera accusé d’avoir enlevé un avocat camerounais

0
665

C’est la Une du journal camerounais Essingan de ce lundi 7 septembre 2020, qui parle de « Dérive dictatoriale en RCA : Touadéra fait enlever un avocat camerounais ». Le journal annonce que « Me Daniel Désiré Andegue Onana, conseil et conseiller juridique du principal opposant au régime centrafricain, Michel Amine, président national de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) en Rca, a été séquestré à Bangui par des hommes armés sur ordre du pouvoir centrafricain, le mardi 1er septembre 2020. »

L’affaire jusque-là gérée de manière discrète semble embarrasser les autorités centrafricaines qui, aux dernières minutes, pourraient remettre son passeport à l’infortuné Me Daniel Désiré Andegue Onana du barreau du Cameroun, ce lundi.

D’après différentes sources d’Essingan à Bangui, ce conseil du président national de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), le principal parti de l’opposition centrafricaine, majoritaire à l’assemblée nationale, en séjour dans le pays pour des raisons professionnelles, a été enlevé à son hôtel à Bangui, la capitale de la République centrafricaine (Rca) mardi, 1er septembre 2020 par des hommes armés à bord d’une voiture blanche banalisée. Alors que son passeport lui est retiré, c’est chemin faisant qu’il s’est fait dire que le chef du groupe qui le transporte, est le commissaire de police du commissariat de l’aéroport de Bangui.

Après avoir été retenu plus de 24h sans motif ni notification, Me Andegue Onana se fera finalement dire qu’il est retenu pour « atteinte à l’ordre public ». L’avocat au barreau du Cameroun est commis par son client pour agir en qualité de conseil juridique dans le cadre de la gestion de certains dossiers sensibles de la vie du parti majoritaire à l’assemblée nationale centrafricaine. Selon différentes sources, le président Faustin Archange Touadera a personnellement sollicité le renfort de Michel Amine par le biais de son parti, l’Undp, pour une alliance politique dans la perspective des prochaines élections présidentielles. Alors que le président national de cette formation politique a pris des dispositions pour des pourparlers en vue d’un éventuel rapprochement de son association politique avec celle du président de la République, le Mouvement cœurs unis (Mcu), qu’une crise éclate. De nombreux témoins voient la main du pouvoir qui tient à fragiliser l’Undp en suscitant une nouvelle coordination nationale.

Gestion de crise

C’est dans ce contexte que Me Daniel Désiré Andegue Onana a été dépêché à Bangui pour conduire avec les autres conseils jurico-politiques et certains ténors du parti, la gestion de cette crise. Le président national qui s’estime trahi par l’ancien coordonnateur national de l’Undp, prend une série de textes dont celui qui démet de ses fonctions le coordonnateur national et le remplace. Le pool d’avocats se met donc au travail et réussit à maîtriser la situation qui échappe aux manœuvres de la classe au pouvoir. Dès le lundi à côté des actes d’intimidations et menaces, les cadres de l’Undp sont interpellés et gardés à vue. Dans la ville, où il règne une certaine terreur, d’autres arrestations sont annoncées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici