Football : Le Cameroun dans l’affaire Hugo Broos contre Fecafoot

0
52

Limogé en décembre 2017 par le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Hugo BROOS avait saisi la Commission du Statut des joueurs de la FIFA pour réclamer des indemnités pour rupture de contrat abusive.

Débouté en février 2020 par la FIFA, Hugo BROOS avait saisi la commission des recours. Et il a eu gain de cause. La FECAFOOT devra lui verser la somme de 1,5 millions d’euros, plus des intérêts. La FECAFOOT a été sommée de payer l’entraineur champion d’Afrique 2017 dans les jours qui suivent, au risque de se voir suspendre de toutes les compétitions internationales. Et c’est une habitude pour le Cameroun de dépenser énormément d’argent pour payer les indemnités de licenciement des sélectionneurs des Lions Indomptables. On se souvient que l’allemand Volker FINKE avait été dédommagé à des centaines de millions de Francs CFA, après son départ du pays des Lions Indomptables.

Clarence SEEDORF et son ex adjoint Patrick KLUIVERT eux, réclament près de 5 milliards de francs CFA au Cameroun, après que le ministre des sports et de l’éducation physique avait donné l’injonction à la FECAFOOT, de le débarquer. En 2012, l’entraineur français Denis LAVAGNE avait vu son contrat interrompu par l’ancien MINSEP ADOUM Garoua, à deux semaines de l’expiration de son bail avec le Cameroun. Ayant saisi la FIFA, il avait empoché un bon pactole. Le pays de Roger MILLA a la fâcheuse réputation de se séparer de ses sélectionneurs de manière prématurée pour après les dédommager.

Léger TIENTCHEU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici