Fonds mondial : Que gagne le Cameroun des assises de Lyon en France ?

0
296

L’occasion de la 6ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial a été une aubaine pour le chef de l’Etat camerounais, qui a brillamment pris part à ces assises tenues les 9 et 10 octobre 2019 à Lyon, en France, non seulement de présenter les efforts jusqu’ici fournis par le Cameroun dans la lutte contre le Vih/Sida, le paludisme et la tuberculose, mais de rechercher les voies et moyens visant à mobiliser des ressources financières suffisantes pour lutter contre ces 3 maladies, à court terme.

Source : La Nouvelle

3,6%. C’est le taux de prévalence du Vih aujourd’hui présent au Cameroun. Si pour de nombreux observateurs, ce taux reste l’un des plus élevés en Afrique de l’Ouest et du Centre, avec des incidences significatives sur les populations à risque, à l’instar de la jeune fille et l’adolescent, les taux des autres maladies, notamment la tuberculose et le paludisme, ne sont pas des restes. Des statistiques tirées à très bonne sources révèlent que le paludisme à lui tout seul représente 48% des décès d’enfants de moins de 5 ans, au moment où la coïncidence tuberculose-Vih reste élevée, se situant à 40%.

Si la lutte contre ces 3 maladies a été inscrite comme l’une des principales priorités de l’agenda du président Paul Biya, sa présence ainsi que celle de la Première dame Chantal Biya (principaux artificiers de ce combat) aux assises organisées à Lyon à l’initiative du président français Emmanuel Macron, revêtait alors tout son sens. Une conférence dont le but visait justement à trouver les solutions pérennes pour une efficace lutte contre ces 3 pandémies qui touchent l’humanité en général, et profondément les pays africains en particulier, non sans oublier de mobiliser les ressources financières à même d’accélérer pour la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme.

Sur ce dernier aspect, l’on parle d’une mobilisation de fonds estimés à 14 milliards de dollars Us pour sauver 16 millions de vies, prévenir 234 millions d’infections et éradiquer ces maladies. C’est au regard de ces différents enjeux, et surtout dans le but d’apporter sa pierre à la construction de cet édifice qu’il faut appréhender la présence du président Paul Biya et de la Première Dame Chantal Biya, lors de cette conférence

Pour certaines sources très bien introduites, la présence du Cameroun aux assises de Lyon visait davantage à démontrer l’engagement du président de la République à se positionner dans la politique globale d’éradication des maladies sus citées, non sans oublier de reconnaitre l’appui du Fonds mondial en faveur du Cameroun depuis 2003. On parle ainsi d’un montant global estimé à plus de 3,15 milliards de Fcfa, à travers 8 subvenions pour le Sida, 7 pour le paludisme et 4 pour la tuberculose.

A Lyon, le président Paul Biya est allé également plaider pour la reconsidération des décisions de sanctions prises par le Fonds mondial

à l’endroit du Cameroun dans le cadre du financement. Si le Cameroun a contribué à hauteur de 3 milliards de Fcfa, il est cependant envisagé une opportunité de financement de la part du Fonds mondial, d’environ 100 milliards de Fcfa, pour la période 2021-2023. Une somme qui viendra se greffer aux efforts de financement jusqu’ici entrepris par le gouvernement, notamment avec la création d’un compte spécial à la Beac pour les fonds de contrepartie des différents projets auxquels le Cameroun est engagé. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici