Cameroun : Qui a attribué le marché de la route Soa – Esse à Atidolf Nigeria L?

0
269

La visite d’évaluation sur ce chantier routier des 74 kilomètres de la honte, dans le département de la Mefou et Afamba par le ministre camerounais des Travaux Publics a permis de voir un peu plus clair sur la poursuite ou non du contrat.

Source: Le Quotidien

Le ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, qui était accompagné lors de cette visite d’évaluation de l’état d’avancement du chantier routier de Soa – Esse – Awae, par son Secrétaire d’État, Armand Ndjodom, a fait le constat alarmant de ce que, les travaux piétinent depuis 3 ans déjà, et ceci, malgré tous les accompagnements déployés par le Maitre d’ouvrage.

La défaillance fragrante Pour une durée de 35 mois y compris les prorogations de délais, les travaux de cette route ont débutés exactement le 18 octobre 2016, avec le prestataire ATIDOLF Nigeria LTD, qui a déjà perçu 12 milliards sur les 36 milliards de FCFA dudit marché. Et n’est actuellement qu’à 21% de taux de réalisation, et pourtant la fin de ce chantier était fixée au 17 septembre 2019.

En dépit de toutes les explications du prestataire, qui dit avoir des difficultés à mobiliser ses engins, à cause du fait que sa base soit au Nigéria, il accuse plutôt la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui empêche ainsi le transport de ses engins et équipements, il évoque aussi le problème de production des granulats et  les grèves de son personnel, qui ont presque paralysées le chantier.

Concertations infructueuses

Au terme d’une vive concertation avec les autorités administratives et les riverains, le Ministre des Travaux Publics a recommandé une évaluation urgente des travaux déjà réalisés, le payement des allocations des sous-traitants avec les ressources du 16ème décompte en cours, et enfin le solde de tout compte. Seule la suite de cette affaire nous dira, si oui ou non, les travaux de cette route se poursuivront avec cette même entreprise, jugée pourtant défaillante au vue et au su de tout le monde.

En attendant, les populations d’Esse, de Soa et d’Awae, continueront à boire de la poussière au quotidien.

L’exemple sur l’axe Ngaoundéré – Garoua

L’on se rappelle encore d’un cas similaire et récent sur le tronçon Ngaoundéré – Dang, qui devrait être livré depuis le mois de décembre 2017, et que le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, était finalement obligé de résilier purement et simplement ledit contrat avec cette entreprise ESICO BTP Cameroun, après avoir consommé plus de 14,84 milliards de FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici