Cameroun : Les défis du nouveau président de la Chambre d’agriculture

0
48

Joseph Roland Matta, ancien secrétaire d’Etat et sénateur, a été nommé vendredi dernier par un décret du président de la République avec pour défi de redynamiser cette chambre consulaire.

Par Cameroon Tribune

Près de deux ans après le décès de Janvier Mongui Sossomba, la Chambre d’Agriculture, des Pêches, de l’Elevage et des Forêts (CAPEF) a un nouveau président. Le choix du président de la République s’est porté vendredi dernier sur Joseph Roland Matta. Il est loin d’être un inconnu de la gestion des affaires publiques. Deux fois député pour le compte du RDPC, dans la circonscription de la Boumba-et-Ngoko, région de l’Est, jusqu’au moment où il est appelé au gouvernement le 7 septembre 2007 en qualité de secrétaire d’Etat auprès du ministre des Forêts et de la Faune.

Joseph Roland Matta a également été de la première cuvée du Sénat camerounais de 2013 à 2018. Né le 13 février 1961 à Ngatto II par Yokadouma, il est diplômé de l’Institut de formation aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie (INFATH) de Gouvieux en France. Il a notamment travaillé comme contrôleur de gestion de Sofitel-Roissy en France, auditeur à ce qui était encore le Sofitel Mont-Fébé de Yaoundé puis directeur général du Novotel Mansa de Bertoua.

Il quitte le gouvernement en2011, soit deux ans avant son  entrée au Sénat. Durant son passage à l’Assemblée nationale, il travaille dans le domaine de la gestion durable de l’environnement. Ainsi, il a entre autres, participé à la mission conduite par le ministère des Forêts pour la recherche des financements des aires protégées auprès du Fonds mondial pour la nature notamment. Membre suppléant du Comité central du RDPC, il prend les commandes de la Chambre d’Agriculture, des Pêches, de l’Elevage et des Forêts quatre ans après la réforme de cette Chambre consulaire qui a connu non seulement un changement dans sa dénomination, mais également dans ses missions.

A charge désormais pour Joseph Roland Matta de poursuivre l’oeuvre de modernisation de cette institution engagée par son prédécesseur. Le décret présidentiel du 13 avril 2016 est certainement venu marquer un tournant dans l’existence de la Chambre d’Agriculture, des Pêches, de l’Elevage et des Forêts du Cameroun. Il intervient moins de sept ans après celui du 6 août 2009. Cette institution consulaire qui a son siège à Yaoundé et des représentations régionales a de nombreuses missions. Celles-ci vont de la représentation et la défense des intérêts et l’émission des avis consultatifs sur les questions concernant les différentes professions qui la constituent ; la promotion économique des activités et des acteurs relevant de ces secteurs, la formation professionnelle de ses membres… Elle exerce ainsi des missions de consultation et de représentation.

C’est pourquoi la CAPEF est consultée notamment sur les projets de loi et textes réglementaires portant sur les activités relevant de son domaine. La chambre d’Agriculture émet des avis et fournit des informations au gouvernement sur les questions relatives à la main d’oeuvre et à la réglementation du travail dans son domaine de compétence. Elle exerce des missions de promotion économique, celles de formation professionnelle et des missions d’investissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici