Cameroun : L’irréversible transition au port de Douala

0
36
DCIM100MEDIADJI_0905.JPG

Le Terminal à conteneurs de cette plateforme devra avoir un nouveau concessionnaire à partir du 1er janvier 2020, même si l’actuel est en procès avec l’autorité portuaire.

La vie autour du port de Douala et précisément au Port autonome de Douala-Bonabéri n’est pas un long Wouri tranquille. Notamment depuis janvier dernier, lorsque la direction générale a publié les résultats de l’appel public international à manifestation d’intérêt N° 2018/001/Apimi/Pad du 12 janvier 2018. Dans la Short-list, découvrait-on, ne figurait pas le nom de l’actuel concessionnaire, qui avait aussi postulé. Selon ces résultats, le consortium Apmt-Bolloré, qui gère le Terminal à conteneurs sous le label de DIT (Douala international terminal) était arrivé 7e après l’examen des offres.

Seulement, comme dans les scénarios similaires, le fair-play n’est pas toujours la chose le mieux partagée. Le consortium décide alors d’attaquer cette décision en justice. Le 16 août dernier, le Tribunal administratif de Douala suspend le processus d’attribution de la concession du Terminal à Conteneurs  au port de Douala-Bonabéri. Cinq jours plus tard, le Port Autonome de Douala-Bonabéri forme un pourvoi en cassation de l’ordonnance N° 90/Ose/Pta/Dla/19 du Tribunal administratif de Douala.

Au PAD, l’on rassure que le processus va normalement se poursuivre afin de respecter les délais. En d’autres termes, le nouveau concessionnaire devrait être connu dans les prochaines semaines, le nouveau contrat entrant en vigueur dès le 1er janvier 2020. D’ailleurs, dans une sortie au journal Jeune Afrique dans son édition du 28 juillet 2019, le directeur général (DG) du PAD, Cyrus Ngo’o expliquait ce que recherchait l’entreprise qu’il dirige, qui est la première plateforme de l’économie de la sous-région Afrique centrale,

Examinateurs

Il avait confirmé que le processus allait se poursuivre et que le PAD recherchait « un concessionnaire capable et disposé à s’arrimer à la nouvelle vision, à la dynamique de développement et de modernisation en cours d’implémentation au Port Autonome de Douala et contribuer efficacement à la croissance économique du Cameroun », peut-on lire dans le magazine interne du PAD de ce mois d’Août 2019.

Des sources bien introduites expliquent que les dossiers de candidatures n’ont pas été examinés par les seuls responsables du PAD. Mais, par une commission interne ad hoc de passation de la concession du Terminal à conteneurs du Port de Douala-Bonabéri, dans laquelle siègent les représentants du ministère des Finances, du ministère des Transports et de l’Autorité portuaire nationale (Apn) ainsi que le Pad. Le processus d’attribution des concessions des activités au Port de Douala-Bonabéri est encadré par la résolution N°567-17/Ca/Pad du 22 décembre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici