Cameroun : Les populations de la Vallée du Ntem menacées de famine

0
42

Selon le journal L’Avenir, en cette période de rentrée scolaire au Cameroun, les produits vivriers se font de plus en plus rares dans ce département de la région du Sud Cameroun.

Depuis quelques mois, écrit le journal L’Avenir, avoir du bâton de manioc à sa table relève du luxe. Les moins nantis voient alors du flou. « Vraiment sans vous mentir, je ne m’en sors pas. Je ne peux plus manger du bâton de manioc chez moi, encore moins les tubercules de manioc eux-mêmes.

« Je préfère acheter du riz parce que le manioc coûte excessivement cher », se lamente Sandra. «Moi je suis obligée de vendre un bâton à 75 F parce que je n’ai pas de choix. J’ai des enfants à nourrir chez moi. Le prix du bâton est assez élevé chez les femmes qui viennent du village, 50 f notamment, ce qui nous contraint de vendre aussi à ce prix pour avoir du bénéfice », explique Nicole, revendeuse au marché Central d’Ambam. Pourtant, les prix sont souvent à la portée de tous.

Ndoumbe revendeur au Petit Marché : « D’habitude on nous vend souvent 3 bâtons à 100 F ou bien 5 à 200 F, mais là on achète 1 bâton à 50F auprès des maman du village. Je ne sais pourquoi cette hausse subite ». Contrairement à ce vendeur, Nicole croit savoir d’où part la racine du mal. « Premièrement, énumère-t-elle, les femmes du village se plaignent qu’il n’y a plus le manioc. Deuxièmement, l’état de route est très enclavé ». « J’ai devant moi, un sac de bâtons qui a dû faire deux jours en route pour arriver ici », ajoute-t-elle.

Face à cette situation, il y a carence dans le panier de la ménagère quand on ne veut pas faire le choix en serrant les dents. Selon Nicole, «Certains achètent pas manque de choix, mais d’autres, avec beaucoup de bouches à nourrir, préfèrent se rabattre sur le riz ». Ah oui, au moment où les sources de bâtons de manioc semblent tarir, le seul recours c’est le riz.

Pour le Délégué d’Arrondissement d’Agriculture et du Développement Rural d’Ambam, Lessouga Eloundou, le problème n’est pas sans solution. « Le pourrissement racinaire de manioc est dû à deux problèmes. Le premier peut être lié à l’environnement quand le sol est dégradé, et cela apporte beaucoup de maladies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici