Covid-19 : René Sadi indigné par la campagne de dénigrement contre le Cameroun

0
133

Le ministre de la communication, René Emmanuel Sadi a rendu public ce matin un communiqué de presse pour exprimer la colère et la déception de son gouvernement vis-à-vis de ceux qui dénigrent le travail fait jusqu’ici pour lutter contre le Covid-19.

(Communiqué) : Le Gouvernement de la République suit avec étonnement la campagne de dénigrement et de stigmatisation dirigée contre les Institutions camerounaises par quelques médias étrangers et des politiciens sans scrupules, au sujet de la gestion de la pandémie du COVID-19 au Cameroun. Cette campagne visiblement commandée par des acteurs de l’ombre et des contempteurs de mauvaise foi, intervient au moment où le

Cameroun tout entier se mobilise derrière le CHEF DE L’ÉTAT, SON EXCELLENCE PAUL BIYA, pour stopper la progression de la pandémie du COVID-19 et limiter autant que possible son impact sur la santé des populations vivant sur le territoire camerounais.

Pour ces médias et lesdits politiciens, ni les mesures de prévention et de restriction personnellement prescrites par le CHEF DE L’ÉTAT, et sans cesse rappelées voici près d’un mois, ni les dispositions opérationnelles fortes et innovantes portées par les autorités sanitaires sous sa Très Haute Impulsion, ni l’engagement des professionnels de santé mobilisés sur l’ensemble du territoire national, ne suffisent à indiquer qu’une riposte nationale est mise en œuvre au Cameroun, que cette riposte est conduite avec méthode et rigueur et qu’elle apporte de jour en jour, des résultats encourageants.

Le Gouvernement de la République réfute sans détour de telles contre-vérités, à la fois injustes et abjectes.

Le Gouvernement tient à dire en effet, que les populations vivant au Cameroun bénéficient et continueront de bénéficier de toutes les attentions des pouvoirs publics, pour juguler l’onde de choc de cette pandémie venue d’ailleurs, et qui aujourd’hui frappe notre pays, comme tant d’autres pays dans le monde. Pour y faire face, outre les gestes barrières recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé, le Gouvernement a lancé une stratégie nationale de riposte constituée de mesures fortes, marquées notamment par la mise en quarantaine des personnes en provenance des pays fortement touchés ainsi que celles présentant des signes suspects,

la détection du virus par anticipation au moyen de tests massifs, la multiplication des centres de dépistage et de prise en charge sur toute l’étendue du territoire national, l’accroissement substantiel des capacités d’accueil des établissements sanitaires, allant jusqu’à la mise en place des hôpitaux de campagne et l’occupation de logements sociaux non-encore habités dans différents chefs-lieux de régions, l’homologation d’un protocole thérapeutique, et plus récemment encore, l’autorisation par LE CHEF DE L’ÉTAT, de la production locale des molécules d’hydroxichloroquine et d’azythromicine devant alimenter le protocole thérapeutique homologué.

Par ailleurs, au-delà de la sensibilisation des populations, le Gouvernement a entrepris des actions coercitives en vue du respect par tous des mesures édictées, entre autres, l’arraisonnement et la mise en fourrière systématique de tout véhicule pris en violation desdites mesures, ainsi que la fermeture des lieux de restauration et autres débits de boissons au-delà des horaires autorisées. Il convient de relever qu’à ces treize mesures initialement arrêtées par le CHEF DE L’ÉTAT et rendues publiques par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le 17 mars 2020, se sont ajoutées sept autres prescriptions dont le port obligatoire du masque sur l’ensemble du territoire national, à partir du 13 avril 2020 et sous peine de sanctions, pour toute personne se trouvant dans un espace ouvert au public.

Enfin, autre mesure et non des moindres, le PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE a créé le 30 mars 2020, un Fonds Spécial de Solidarité pour la riposte nationale au CODIV-19.

Au regard de tout ce qui précède, le Gouvernement camerounais s’inscrit en faux contre les déclarations erronées et les commentaires tendancieux de quelques médias étrangers et de certains politiciens en perdition et en mal d’inspiration, sur la réalité de la gestion de la crise sanitaire du COVID-19 au Cameroun. Qui plus est, au-delà des discours que d’aucuns semblent tant réclamer inopportunément, l’important, pour le peuple camerounais, réside dans l’action concrète et les actes nombreux prescrits par le PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE et mis en œuvre par le Gouvernement. Aussi, le Gouvernement camerounais exprime-t-il son indignation et sa totale réprobation, face à des manœuvres malsaines participant à l’évidence, d’une volonté de récupération d’une crise sanitaire mondiale et d’une instrumentalisation de l’opinion nationale et internationale, à des fins politiciennes et ignobles qui n’honorent en aucune façon les acteurs concernés.

En tout état de cause, le CHEF DE L’ETAT, SON EXCELLENCE PAUL BIYA, le Gouvernement de la République et l’ensemble du Peuple camerounais, parfaitement conscients, et de la gravité de la situation, et de la nécessité d’y faire face, continueront à conjuguer leurs efforts avec les pays amis et les partenaires internationaux, pour endiguer la propagation du COVID-19 et minorer ses effets néfastes au Cameroun./-

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici