Coronavirus : Les hôtels en difficulté au Cameroun à cause du Covid-19

0
179

Annulation de réservations, suppression de banquets, mise en chômage technique du personnel et fermeture pour certains. Le secteur est à la peine à cause du Covid-19.

Par Cameroon Tribune

Dans un hôtel de la place, les activités sont à l’arrêt à 90%. Un agent commercial indique que sur les 155 chambres que compte l’hôtel, seulement six sont occupées, contre une centaine en temps normal. Les salles de conférences et de fêtes ont été fermées. « Toutes les réservations annulées et l’activité en chute libre», se plaint notre source, en ajoutant que 60% des effectifs ont été mis au chômage technique. Avec un chiffre d’affaires en baisse de 90%, ce grand hôtel risque de suivre l’exemple de son voisin qui a carrément fermé boutique. C’est le groupe hôtelier la Falaise. Ses trois hôtels de Douala ont subi le même sort. Seul un vigile nous informe avec tristesse que : « tout le personnel est au quartier depuis deux semaines. »

L’impact économique est inédit dans le secteur hôtelier avec la pandémie qui sévit actuellement. A l’hôtel Mont Febe, c’est le calme plat. Le hall habituellement bruyant est vide, les boutiques sont elles aussi fermées. Pas âme qui vive au restaurant, ni au bar, encore moins à la piscine. Selon le directeur général, Nicolas Tchobang, l’établissement enregistre une baisse drastique d’activités. Près de 1050 nuitées et 600 banquets ont été annulés entre le 15 et le 30 mars dernier.

« Nous avons d’énormes difficultés à fonctionner. Trois étages sur huit continuent néanmoins de fonctionner avec notamment 130 chambres sur 210 fermées », explique le Dg. A l’Hôtel Franco, la situation est tout aussi dramatique, et ce depuis décembre. Aucun client dans l’établissement. De plus, l’entreprise croule sous le poids des dettes, une centaine de millions de F. Et comme l’explique le Pdg, Françoise Puene, des entreprises qui ont fait des réservations depuis décembre pour les activités sportives, séminaires et autres formations demandent maintenant à être remboursées.

Par contre pas de chômage technique. Ici, les 200 employés continuent de travailler. Mais avec un système de permanence de deux semaines.

A l’hôtel Hilton, bien que la situation ne soit pas reluisante, le Pdg, Julien Besançon se veut rassurant. Il parle même d’espoir malgré le ralentissement des activités de l’ordre de 60%. « L’hôtel ne va pas fermer ». « On continue d’offrir les services malgré la baisse de fréquentation du restaurant et du bar. Le buffet et la piscine sont également ouverts. Nous fermons néanmoins à 18 h », explique ce patron. Les mariages et autres cérémonies continuent de se tenir mais en petit comité. D’autres activités ont même été créées notamment la location des chambres comme bureaux avec internet et autres commodités pour ceux qui veulent travailler dans le calme.

Installez l’Application de CamerPress pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici