CamerPress – Cameroun : L’AUF octroie 3 milliards de FCFA à l’Afrique centrale

0
98

L’Agence universitaire de la Francophonie était à l’IUT de Douala pour deux journées d’information sur son projet Pricnac.

Par Cameroon Tribune

Pricnac. Promotion de la recherche, l’innovation et la culture numérique en Afrique centrale. Ce projet, prévu de 2021 à 2024, avec une enveloppe d’un peu moins de 5 millions d’euros, soit un peu plus de 3 milliards de F, est porté par l’Agence universitaire de la Francophonie   (Auf) et quatre autres entités africaines et européennes. Un projet que l’organisme est venu présenter ces 1er et 2 juillet 2021 à l’Institut universitaire de Technologie (Iut) de l’université de Douala. Il s’agissait plus précisément de deux journées d’information sur un programme de micro-projets dont l’appel à propositions sera lancé dans les jours à venir.

C’était l’occasion d’abord d’expliquer ce qu’est le projet Pricnac et son cadre de mise en place et de mise en oeuvre. Ce cadre dans lequel le Pricnac et sept autres projets sont subventionnés, c’est le Fonds Acp pour l’innovation du Programme recherche et innovation de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, avec le soutien financier de l’Union européenne (UE). Il s’agira notamment pour les porteurs des douze micro-projets qui seront retenus de couvrir les quatre axes de l’appel Acp : améliorer l’accès à la culture numérique, la connaissance et l’utilisation des technologies émergentes ; créer ou renforcer des liens concrets entre le développement des compétences en recherche et innovation et les besoins du marché du travail ; créer ou permettre des synergies dans l’écosystème de la recherche et de l’innovation, y compris avec le secteur privé ; promouvoir les savoirs locaux et autochtones et leur utilisation en combinaison avec les systèmes et les pratiques formels en matière de connaissance.

Pour faire partie de ces douze micro-projets et pouvoir bénéficier d’une première subvention allant jusqu’à 155 000 euros (100 millions de F), il faudra répondre à plusieurs critères rappelés par Aïssatou Sy-Wonyu, directrice régionale Afrique centrale et Grands Lacs de l’Auf : « L’excellence du projet, son impact sur le développement de la région, le développement des universités bien sûr, mais aussi le développement économique, l’emploi et un autre critère qui est important, c’est la coopération à l’intérieur de la région.

Donc les projets inter-pays seront plus susceptibles d’être sélectionnés. » Des critères expliqués aux participants de divers pays de la région venus aux journées d’information, en même temps que d’autres points techniques. Cet accompagnement pour permettre aux postulants de mieux préparer leurs dossiers va se poursuivre tout ce mois de juillet à travers des webinaires. Des postulants qui peuvent se recruter dans plusieurs catégories dans les mondes académique, de la recherche, de l’entrepreneuriat, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici