Cameroun : ‘’Yaoundé ville propre’’, un autre grand bluff de Ketcha Courtès ?

0
23

Selon le journal La Nouvelle de Jacques Blaise Mvié, en choisissant de se mêler à une opération de nettoyage de la capitale camerounaise, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) démontre qu’elle est davantage dans une mairie que dans un ministère.

Yaoundé, la capitale du Cameroun sera la capitale mondiale de l’habitat ce mois octobre. Et pour faire bonne figure face aux milliers d’étrangers qui vont déferler sur la capitale camerounaise une semaine durant, le ministre camerounais de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès, a lancé le 28 août 2019, un concours pour que la capitale puisse accueillir ses hôtes de marque dans un cadre hospitalier et agréable.

En prélude donc  à ce concours, le Minhdu avait réuni en son cabinet les 7 maires de Yaoundé pour leur rappeler qu’ils étaient les principaux acteurs de la propreté en milieu urbain. Ce concours, pense-t-on dans l’entourage de l’ancienne édile de Bangangté vise aussi à renforcer non seulement la sensibilisation et la mobilisation de tous les acteurs pour les opérations d’entretien des espaces urbains et du cadre de vie, mais aussi la promotion de la pérennisation des initiatives locales en matière d’hygiène et de salubrité.

Les critères de sélection des candidats porteront sur la gestion des déchets solides et liquides, l’organisation citoyenne, l’entretien des espaces verts, la lutte contre les encombrements permanents et temporaires le long des voies principales. A titre d’appui, un petit matériel d’hygiène et de salubrité constitué de brouettes, de pelles, de cache-nez, de râteaux a été remis aux acteurs de la campagne.

Au bout, il s’agit d’un concours d’hygiène et de salubrité qui primera les 3 quartiers les plus propres de la ville de Yaoundé. Depuis donc le lancement de ce concours, les citadins sont dans la mouvance et se prêtent au jeu. A quelques jours donc du début de la grande messe de l’habitat mondial qui marque la journée mondiale de l’Habitat qui se célèbre chaque année, le premier lundi du mois d’octobre et que le Cameroun abrite en tant que membre du Conseil exécutif de Onu-Habitat, rencontre qui intéresse toutes les agences onusiennes, les partenaires financiers et techniques de ces institutions et collectivités territoriales décentralisées, les faitières des mouvements municipaux, les ministres en charge de l’habitat et du développement urbain, que peut-on retenir de cette campagne encore en cours ?

Bruyant échec

Un petit tour dans la cité capitale permet de répondre à cette question avec froideur. Yaoundé, la cité capitale est sale. Cela n’est pas à démontrer. Les tas d’ordures ménagères ont recommencé à s’amonceler autour des bacs déjà pleins. La broussaille monte à un rythme accéléré à la faveur d’une période bien arrosée. Dans tous les coins et recoins de la ville aux 7 collines, les habitations affichent toujours leurs hideuses façades défraichies par la rigueur du temps qu’il fait. Pour ce qui est des rues et routes, inutile de signaler de la difficulté pour les automobilistes à circuler.

A la suite des grandes pluies qui tombent ces derniers temps sur la cité capitale, les nids de poule sont devenues des nids d’éléphants. [La suite…]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici