Cameroun : Voici les médias et hommes d’affaires que finance le ministre des Finances Louis Paul Motaze

0
152

Selon une enquête récente du journal panafricain Jeune Afrique, par la plume de son correspondant Omer Mbadi Otabela dans  un article publié sur le site de Jeune Afrique le 11 juillet 20211, Jean Pierre Amougou Belinga – patron de la chaîne de télévision privée Vision4 –, Emmanuel Chatue – patron de la chaîne de télévision privée Canal2 – sont parmi les dix hommes d’affaires financés par « l’argentier » Louis Paul Motaze.

En tête de liste, selon Jeune Afrique, apparait, Célestin Tawamba, actuel président du Groupement inter patronal du Cameroun(Gicam). Si pour Jeune Afrique les relations entre Tawamba et Ousmane Mey étaient très réservées, tel n’est pas le cas avec Motaze qui « met un point d’honneur à soigner ses rapports avec les chefs d’entreprises en prêtant une oreille attentive à leurs récriminations », révèle le journal avant de poursuivre « Motaze fut l’un des rares ministres à être dans la confidence du retour de Célestin Tawamba au Gicam, en fin 2016, pour en prendre la présidence, après la disparition d’André Fotso ».

Un autre homme d’affaires de gros calibre et non des moindres, c’est Jean Pierre Amougou Belinga. Selon l’hebdomadaire panafricain, le « pape des médias », président directeur général du Groupe L’Anecdote a bénéficié « d’un coup de pouce du premier pour développer ses projets audiovisuel (la chaîne Vision4 et la radio Satellite FM), académique (un institut de formation) et financier (microfinance) ».

Dans la même veine, le journal de Béchir Ben Yahmed cite Emmanuel Chatué, promoteur de Canal 2 international, Blaise Ezo’o Engolo, secrétaire général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima).

En effet, « les initiatives d’un Louis Paul Motaze soucieux de son image font l’objet d’une couverture assidue et avantageuse sur cette chaîne privée – comme chez Vision4 d’Amougou Belinga, le promoteur intervenant souvent dans le choix des équipes de reportage», apprend-on.

Cyrill Edou Alo’o, l’actuel directeur général du Budget, Samuel Tela, inspecteur du trésor, le conseiller technique Constant Amvela Metou’ou ne sont pas en marge de ses largesses sans oublier Isaak Richard Ngollè, le conseiller technique numéro trois du ministère des Finances et Martial Valéry Zang, président de la Commission technique de réhabilitation (CTR), Robert Simo Kengne, l’ingénieur statisticien économiste, ferment la liste des dix.

Source : Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici