Cameroun : Un Procureur de la République dans le viseur des commerçants de Yagoua

0
30

Selon le Tri-hebdomadaire L’Œil du Sahel, parution de cette semaine dans les kiosques camerounais, ces opérateurs économiques sont entrés en grève pour manifester leur ras-le-bol.

La matinée d’hier jeudi, 17 octobre a été agitée dans la ville de Yagoua. Le chef-lieu du département du Mayo-Danay a connu une grève des commerçants. Ces derniers sont descendus dans la rue pour dénoncer «les actes d’abus et d’escroquerie» du procureur de la République près les tribunaux de première instance de Yagoua, Paul Bessong. Unanimement, ils ont décidé de fermer leurs boutiques et ont organisé une marche. Partis du carrefour Lion en passant par le carrefour Total, ils sont arrivés à la préfecture pour porter à l’attention de la plus haute autorité du département, leurs griefs contre le procureur.

Munis d’une banderole sur laquelle est écrit «stop aux exactions du de Yagoua», les manifestants ont crié leur ras-le-bol contre cette autorité judiciaire. En l’absence du préfet dans la ville, ils ont été reçus par le 2e adjoint préfectoral de Yagoua, Aloua Mbang. Ce dernier a demandé aux commerçants de reprendre leurs activités après les avoir rassurés de transmettre leurs plaintes au préfet.

Selon ces manifestants, plusieurs accusations sont portées contre l’homme de droit et ses hommes de main Abdoulaye Oumarou alias Essico qui est chargé des camionneurs, Alhadji Yaya Bakary et Younoussa pour le secteur du marché. «Le procureur a fait de l’abus d’autorité et de l’escroquerie son sport favori. Il arrête les commerçants et les jette en cellule comme il veut et quand il veut si on ne lui donne pas de l’argent. Il prend au moins 1 million de FCFA à chaque camionneur qui décharge ici à Yagoua.

Si un commerçant refuse de lui verser de l’argent même s’il est en règle, il l’accuse de complicité avec Boko Haram. C’est ainsi qu’il utilise la gendarmerie et la police pour exécuter ses sales besognes», dénonce Hamadou, le président du collectif des commerçants du Mayo-Danay. D’après ce dernier, le procureur a une intention malsaine d’asphyxier financièrement les commerçants du Mayo-Danay, car il a fait de ces derniers sa vache à lait. «Il s’est substitué en chef de bureau de douane, en chef de centre des impôts et en receveur municipal.

S’il y a un problème de manque des papiers et autres chez les commerçants, ce sont ces services qui sont chargés de s’y intéresser, mais pas le procureur. Le 11 aout dernier, il a ordonné la vente aux enchères de 641 bidons de 25 litres de carburant d’un jeune commerçant à Gobo. Il a scellé certaines boutiques du marché central de Yagoua depuis 2018. Il attend que les commerçants concernés lui versent une forte somme d’argent. Désormais, nous n’accepterons plus d’être sa vache à lait. Trop c’est trop», fulmine Hamadou. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici