Cameroun : Un coup de fouet dans le secteur des assurances au Cameroun

0
186

Par Signatures

Parmi les principaux vecteurs indicateurs de croissance pour un pays figure inéluctablement celui de l’assurance dans ses multiples branches : maladies, accidents, vie et j’en passe. Au Cameroun l’apport du secteur va croissant au fil des années grâce aux multiples reformes entreprises dans cet autre secteur névralgique. Même si dans certaines branches à l’instar de l’assurance vie ou automobile, la clientèle déplore les lenteurs quant aux remboursements en cas de sinistre, sans oublier les prises en charge notées dans la branche vie. Malgré la modicité du pouvoir d’achat faible au Cameroun- à titre d’exemple le Smig (Salaire Minimum Inter Garanti) se situe encore en dessous de 40.000 FCFA certainement l’un des plus faibles de la sous-région Cemac malgré le fait que le Cameroun demeure le leader économique incontesté de la sous-région au regard de la résilience et de la diversification de son économie.

Eu égard à cela et sur le plan strictement économique , l’assurance peut être définie comme le processus de remboursement de protection d’une personne contre les risques éventuels de perte par des moyens financiers en contrepartie des sommes relativement petites des paiements réguliers à l’organisme d’assurance ou compagnie d’assurance. A cet effet, on distingue plusieurs branches dans ce secteur dont entre autres les assurances-dommage relatives à la protection du patrimoine et contre le recours des tiers ; les assurances de personnes et l’assurance-vie. Le rôle de l’assurance dans le développement économique n’est donc plus à démontrer. Elle contribue à mobiliser les flux d’investissements et même de financer la croissance économique ; les infrastructures de base ainsi que les projets structurants.

De plus, elle renforce le tissu social à travers la prévoyance. Acteur majeur du financement de l’économie grâce à une croissance importante des engagements d’assurance vie, ces dernières années et malgré le contexte de crise multiforme (guerre au NoSo ; refugiées à l’Est ; Chan et Can 2021…), les sociétés d’assurance se sont révélées être le premier investisseur national en termes d’actions malgré un taux de pénétration du secteur en dessous de 3% par rapport au produit intérieur brut. Selon de récentes statistiques disponibles, près d’une trentaine de compagnies animent le marché national de l’assurance dont une quinzaine en assurance des personnes et une dizaine dans la branche vie.

Si le taux de pénétration comme initialement souligné reste faible, la création du Fonds de Garantie Automobile du Cameroun doit permettre de garantir une prise en charge des personnes victimes des accidents de circulation et contribuer à une amélioration du système d’indemnisation des risques corporels des assurés. Le poids du secteur proprement dit s’élève à deux cent (200) milliards de francs CFA avec un chiffre d’affaires en constante augmentation. Quant aux méthodes de collecte, elles laissent interrogateurs. Depuis quatre exercices déjà et s’agissant du volet automobile, les paiements s’effectuent directement au travers des centres divisionnaires des impôts disséminés sur l’ensemble du territoire national ; ce qui conférait à la recette une meilleure sécurisation. Hélas, il est désormais question de payer la vignette automobile au moment même où l’on s’acquitte du paiement de la prime.

Un «raccourci» supplémentaire qui fait transiter la recette par les diverses compagnies avant son reversements à qui de droit après moult «manipulations». À qui profite la longueur de la procédure se demande-t-on alors ? Qu’à cela ne tienne et au regard des chiffres provenant du secteur, il est question résolument de poursuivre les réformes entamées et opérer des avancées notables pour rattraper les performances des pays d’Afrique de l’Ouest, la Cedeao où la pratique est ancrée dans les mœurs.

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici