Cameroun : Un ancien gouverneur de région embarrasse Mme le Sous-préfet d’Ayos

0
902

Abakar Ahamat, Administrateur civil principal hors échelle, à la retraite depuis octobre 2015 était l’invité de Jean Jacques Foko ce mardi sur Royal FM dans le cadre de l’émission « Le point littéraire », pour présenter nouvel ouvrage « Un Administrateur si vil ! »

Selon l’auteur de « Un administrateur si vil ! », la méthode de la sous-préfète d’Ayos est déplorable dans ce sens où « un administrateur n’utilise pas ses mains » pour se faire entendre. Il soutient que celle-ci pouvait demander à ses éléments de maitriser l’enseignant au cas où elle se sentait menacée.

Cependant, Abakar Ahamat formule que même si la loi indique que le sous-préfet est maitre de son territoire, il aurait été louable pour madame Mireille Sandrine Ngo Mbey de faire une note au proviseur pour l’aviser du travail qu’elle avait à effectuer au sein de l’établissement. L’Administrateur civil principal hors échelle, regrette une fois de plus, les moyens employés par le chef de terre dans l’enceinte du lycée bilingue d’Ayos.

Il soutient que l’usage des ciseaux par la sous-préfète, pour « couper les tenues des élèves », relève d’un manque de professionnalisme, car « il y a bien d’autres moyens » pour réguler une situation d’indiscipline dans un établissement scolaire. Dans son nouveau livre intitulé «Un administrateur si vil»,  l’auteur décrit l’attitude de certains administrateurs civils, qui se servent au lieu de servir leurs administrés. Une attitude qui ternit l’image du corps, précise le quotidien Le Jour édition du lundi 13 janvier 2020.

«Trop d’administrateurs se laissent aller à des facilités et à des compromissions qui font que, les gens sont convaincus qu’ils ne sont pas des administrateurs civils mais des administrateurs si vils», soutient l’ancien gouverneur. La publication de ce livre «est un véritable coup de pied que l’auteur donne au sein de l’administration civil au Cameroun. Car pour lui, il est inconcevable qu’un administrateur civil se retrouve en prison pour corruption et détournement», affirme notre confrère.

Le gouverneur à la retraire a également publié deux autres essais  aux éditions de Midi. Il s’agit de : «L’Envers du décor et  The other side of the picture». Dans «L’envers du décor», l’auteur nous plonge dans les dédales des rapports conflictuels entre les collectivités territoriales décentralisées et la tutelle… Abakar Ahamat relève certains maux et propose d’ailleurs des alternatives pour y faire face, lit-on.

Source : Lebledparle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici