Cameroun : Trois frères périssent dans un incendie à Maroua

0
231

La famille de l’adjudant-chef Major Hemad au quartier Koweït à Maroua est dans l’émoi.

L’homme en tenue retient à peine ses larmes depuis l’incendie survenu ce vendredi, 13 mars aux environs de 3 heures du matin. Trois de ses enfants Djimé, élève en classe de 3ème au collège adventiste de Maroua ; Anguini, élève en classe de 5ème au lycée bilingue de Maroua et Hissein, élève au cours moyen 2 ; âgés respectivement de 15, 13 et 11 ans ont péri dans ce sinistre. Selon les informations recueillies sur le lieu du drame, les trois garçons ont été happés dans leur sommeil par le feu, sorti on ne sait d’où. C’est la flamme qui se dégageait de leur chambre commune qui aura attiré l’attention de l’une de leurs soeurs et des habitants du quartier. La prompte intervention de ces habitants et des parents n’y fera malheureusement rien.

La chambre est totalement calcinée à l’arrivée des éléments du Groupement des sapeurs-pompiers. «Nous avons été saisi vers 3heures. Aussitôt, nous nous sommes déployés. Mais à notre arrivée, la chambre de là où est parti le feu est totalement réduit en cendres. Nous n’avons pas pu sauver ses occupants. Le bilan est tragique : Trois jeunes garçons arrachés à la vie» a indiqué le chef de bataillon Djaouyang Patrick, commandant du groupement des sapeurs-pompiers.

Malgré son calme, le père de famille qui reçoit, à son domicile les condoléances des amis, proches et autres collègues cache mal son affliction.

«C’est fort, je n’ai pas des mots pour décrire ce que je ressens. La douleur n’a pas de nom. Trois garçons partis à jamais. Ce sont eux qui devraient m’enterrer et non l’inverse. Je ne sais quoi dire. Mais je m’en remets à Dieu. Lui qui a donné et a repris ces enfants», a déclaré en larmes l’adjudant-chef Major Hemad.

Dans la stricte tradition musulmane, les 03 enfants ont été conduits au cimetière municipal de Doursoungo en présence des autorités administratives, municipales et responsables de force de défense. Une enquête a été ouverte par les éléments de la police et de la gendarmerie, elle permettra de connaître les causes réelles de ce drame. Cet incident n’est pas le seul du genre enregistré dans la ville de Maroua. Le même vendredi, un autre cas d’incendie a été enregistré à la permanence du parti RDPC. Heureusement, aucune perte en vies humaines n’est à signaler.

En saison sèche, la ville de Maroua connaît une recrudescence des cas d’incendie. Un phénomène qui pourrait s’expliquer, selon le commandant du groupement des sapeurs-pompiers par les branchements électriques anarchiques, la mauvaise manipulation des courants électriques et autres actes résultant de la négligence.

Source : L’Œil du Sahel

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici