Cameroun – Transport ferroviaire : Voici pourquoi la gestion du rail par Bolloré et Camrail est contestée

0
182

Après la réouverture de la ligne Yaoundé-Douala pour les voyageurs, l’opinion publique camerounaise dénonce la gestion du rail par le groupe Bolloré dans le pays.

Source : L’Essentiel du Cameroun

Le train-voyageurs siffle de nouveau entre les villes de Yaoundé et Douala. Un voyage d’essai s’est déroulé le 29 avril 2021 sous la conduite de Cameroon Railways (CAMRAIL), en présence du ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe. Près de cinq ans après l’interruption de cette ligne pour le transport de voyageurs par rails, suite à un accident qui avait officiellement fait 79 morts, les populations peuvent de nouveau emprunter ce mode de déplacement pour rallier les deux métropoles du Cameroun avec quatre arrêts à Edéa, Eseka, Makak et Ngoumou. Ce voyage d’essai s’est effectué après plusieurs tests techniques au cours des derniers mois, assure Hamadou Bakary, directeur des infrastructures à CAMRAIL. Il ravit les autorités administratives ainsi que les populations riveraines qui accueillent avec joie le retour du train-voyageurs sur ce tronçon long de 263 kilomètres.

Sauf qu’au sein de l’opinion publique, de nombreuses réserves sont émises. Notamment en ce qui concerne la qualité des équipements. Selon la Fondation Camerounaise des Consommateurs (FOCACO), le concessionnaire aurait tout simplement repeint en vert et blanc les anciennes voitures-voyageurs du train Inter-City. Plusieurs autres voix s’élèvent pour appuyer cette idée que CAMRAIL a décidé de rouvrir cette ligne avec un matériel vieux. « Des wagons de l’époque coloniale mal repeints et mis en circulation sur la ligne de chemin de fer Douala-Yaoundé, ce jour par le gouvernement camerounais sous exploitation de Bolloré », constate l’avocat Me Ntimbane Bomo, que l’on connait très critique des politiques gouvernementales.

Pour Dr. Richard Makon, universitaire, « le problème, ce sont les officiels camerounais qui ont revêtu leurs habits de noël pour prendre place dans cet objet préhistorique qui sont cause de nos malheurs… » De manière globale, il est reproché à CAMRAIl, filiale de Bolloré, de violer allègrement des clauses du contrat de concession du chemin de fer. Quelques exemples sont avancés. Le développement du réseau ferroviaire concédé de 1 000 Kilomètres n’a pas été effectué : à date, des lignes ont été plutôt abandonnées au grand désarroi des populations, notamment les lignes Douala-Mbanga-Kumba et Douala-Nkongsamba. L’entretien des infrastructures ferroviaires est négligé.

Plusieurs tronçons de rails ont été plutôt démantelés et l’écartement des rails est resté dans les normes d’antan. « Alors que l’écartement conventionnel conforme à la convention de Berne du 10 Mai 1886 est de 1 435 mm), l’écartement du rail au Cameroun est de 1 000 mm. Au vu de l’étroitesse de la voie, il va de soi que la vitesse des trains est extrêmement réduite », soutient la FOCACO. Tout cela, souligne l’homme politique Célestin Bedzigui, devrait pousser au changement de paradigmes de la gestion économique dans le pays. « La gestion et la fonction de notre système ferroviaire est sous le coup d’une régression qui est en réalité un crime économique dont tire un profit exclusif Bolloré et la France (… )

A sa création et jusqu’à sa privatisation, le chemin de fer camerounais était un puissant levier d’irrigation de l’économie (…) A la prise en main de la concession par Bolloré, sa première décision a été de ne garder ouvertes que les gares jugées pour lui rentables, en privilégiant le transport du fret lourd au détriment du transport des passagers » rappelle-t-il. Avant de conclure que « la reprise du transport des passagers évoqué ici, non seulement ne souscrit pas à l’objectif premier de la rapidité des trains, mais aussi, ne fait que perpétuer la logique d’exploitation à profit unilatéral du concessionnaire. Les revenus énormes tirés de cette exploitation s’en vont soulager les comptes de l’économie française ». Pour l’heure, les potentiels passagers sur cette ligne attendront encore quelques jours pour que CAMRAIL ajuste le retour de son Train Express.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici