Cameroun / Tracasseries routières : Le Sed réduit les postes de contrôle

0
456

Le secrétariat d’Etat à la Défense, chargé de la Gendarmerie nationale (Sed), a décidé lors du dialogue social tenu le 1er juillet dernier, entre les pouvoirs publics et les syndicats des transporteurs, de réduire les contrôles de la gendarmerie sur les axes routiers du pays, rapporte le journal La Nouvelle de cette semaine.

La rencontre qui a réuni les représentants des pouvoirs publics et les syndicats des transporteurs sur une même table, le 1er juillet 2019, est restée dans le cadre des résolutions qui doivent recadrer certains comportements des forces de maintien de l’ordre pendant leurs missions de contrôles routiers. Alors que les transporteurs menaçaient de grever

ces derniers temps, au regard des tracasseries administratives dont ils font face sur les axes routiers, c’est plutôt le dossier de la gendarmerie

nationale qui aura beaucoup retenti sur la table des discussions.

En effet, d’après leur plainte, les représentants des transporteurs avaient indiqué qu’ils ne pouvaient parcourir un trajet de 15km/400, sans être interceptés dans un poste de contrôle de la gendarmerie nationale. Les promoteurs de transport urbain et interurbain avaient relevé que cette situation rendait de plus en plus pénible et compromettante leurs activités.

Car, à cause de l’excès de contrôle en route, ils perdaient en temps et en finances. A ce titre, il était donc question de trouver des solutions face à cette grogne des transporteurs au regard de laquelle la pression montait très fort. Au cours de ces échanges, le ministère des Transports, le ministère du Travail et de la Sécurité sociale et bien évidement le Secrétariat d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie nationale (Sed), avaient convenu avec ces syndicats de prendre des mesures adéquates pour mettre fin aux tracasseries administratives sur des axes routiers.

A ce propos, le directeur central de la coordination adjointe de la gendarmerie, le colonel Minabou Aboubakar, représentant le Sed à ce rendez-vous, n’avait pas manqué de relever les efforts fourni dans le cadre des tracasseries routières, avant de mentionner que « ce problème est adressé depuis longtemps et tous les opérateurs s’en plaignent. Des dispositions fortes ont été prises et sont déjà en application ». Sur ce point, il a indiqué que la première c’est la réduction

du nombre de poste de contrôle sur les grands axes routiers. Car la gendarmerie a instauré un plan mensuel de police qui est déjà en vigueur depuis le mois de juin, s’appliquant au quotidien, et dont la matérialisation aujourd’hui peut se vérifier par exemple sur un ou deux postes de contrôle au maximum, dans un espace de 4 heures de temps entre Yaoundé et Douala.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici