Cameroun – Tchad : Et si c’est Alain Foka qui avait raison sur la mort d’Idriss Déby Itno

0
594

Le journaliste camerounais de Radio France Internationale (RFI) a révélé mardi que le Maréchal du Tchad Idriss Déby Itno annoncé pour mort à la suite de ses blessures subies au front au Nord du Tchad n’aurait pas été tué au front comme l’indique la version officielle. Mais, qu’il aurait été assassiné.

Alain Foka, journaliste camerounais qui a pignon sur rue, avait appelé Idriss Déby Itno quatre jours avant sa mort, alors que ce dernier était à Brazzaville, à la prestation de serment du président congolais, le Général Dénis Sassou N’Guesso. Le chef de l’Etat tchadien le rassurait alors que la situation – avec les rebelles – n’était pas aussi grave que cela. Le président du G5 Sahel qui avait l’habitude d’aller au front ne pouvait pas s’imaginer que le pire arriverait.

L’hypothèse de vengeance de la famille de l’opposant Yaya Dillo. Le 28 février dernier, sur sa page Facebook, cette figure de l’opposition, candidat à l’élection présidentielle a publié le post suivant : « Ma maison est encerclée par l’armée et la police. Il est 5 h 14 min ». Une heure plus tard, cet ancien rebelle, ancien ministre et parent d’Idriss Déby Itno a indiqué, toujours sur Facebook, qu’ils viennent de « tuer [sa] mère et plusieurs de [ses] parents », avant de mentionner qu’un « blindé a enfoncé [sa] porte principale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici