Cameroun – TAS – Fecafoot : Et si Issa Hayatou redevenait président de la CAF

0
698

Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) basé à Lausanne en Suisse a annulé tout le processus électoral ayant abouti à l’élection de l’exécutif de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT) au motif des irrégularités comme la corruption, le défaut de qualité de certains électeurs, l’absence de certains corps de métier etc.

Et si l’ancien président de la Confédération africaine de football (CAF), le Camerounais Issa Hayatou – il a passé une trentaine d’années à la tête de l’instance faîtière du football africain – allait aussi au TAS se plaindre du seul motif de la corruption, après des révélations qui ne cessent d’être faites autour du conflit entre le président sortant de la CAF, le Malgache Ahmad – qui avait succédé à Issa Hayatou – et son parrain, le président de la Fédération internationale de football association (Fifa) Gianni Infantino. Ce dernier, accusé d’avoir utilisé le Malgache comme second couteau afin de régler son compte à Issa Hayatou, n’a plus besoin du « Petit » diplomate malgache.

Par la politique de l’orange pressée, il a décidé d’utiliser les moyens légaux de la Fifa pour radier Ahmad du football pendant cinq ans. Question de le disqualifier de la course à sa propre succession.

Ne peut-on pas annuler l’exécutif de la CAF et revenir au Statu quo Ante au motif des actes de corruption établis ayant abouti à l’élection de l’actuel exécutif? Issa Hayatou, président d’honneur de la CAF redeviendrait alors – par la force du droit et du TAS – président de la CAF. Mais, le Prince de Garoua en a-t-il besoin ? Lui qui a tout donné au football ? Des pistes d’athlétisme à la CAF puis la Fifa – président par intérim – en passant par la Fecafoot. Oui, Issa Hayatou a été président de la Fecafoot que tente de sauver le Pr Albert Mbida.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici