Cameroun : Surfacturation de l’électricité – Arsel tire les oreilles à Eneo

0
273

L’Agence de régulation du secteur de l’électricité à travers une correspondance datant du 11 juin somme le concessionnaire du service public chargé du transport et de la distribution du courant électrique de suspendre «l’opération d’estimation des index des compteurs électriques» lancée pour prévenir la pandémie du Covid19.

Par Essingan

Il y a quelques jours, l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel), invitait Eneo a suspendre «l’opération d’estimation des index des compteurs électriques» lancée en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Dans cette correspondance qui date du 11 juin 2020, le directeur général de l’Arsel, Jean Pascal Nkou estime qu’Eneo viole les dispositions réglementaires relatives aux tarifications des consommations d’électricité. Cette décision fait suite aux récentes descentes des équipes de l’Arsel auprès des ménages où de nombreuses anomalies ont été constatées notamment la non-relève des index des compteurs sur plusieurs sites.

La distribution aux consommateurs des factures du mois de mai 2020 confirmant la non-relève des index, et surtout le basculement des consommations d’énergie électrique à des tranches supérieures ou inférieures au coût du kilowatt le plus élevé ou le plus bas. Des faits qui mettent en difficultés les consommateurs obligés de payer des factures soit plus élevée, soit moins élevée que d’habitude. Des factures qui explosent malgré l’instabilité du réseau électrique qui semble aujourd’hui abandonné. Comme solution, le régulateur recommande la relève des index pour corriger les factures servies aux consommateurs pour le compte du mois de mai de l’année en cours.

Bien plus, il demande au concessionnaire du service public d’électricité de régulariser les factures. Chez Eneo, l’on explique que « il peut arriver qu’un changement dans les habitudes de gestion de son électricité génère un écart à la baisse ou à la hausse sur la consommation réelle. Cet écart n’étant pas visible quand il est estimé, la situation s’équilibre au moment où le client sera à nouveau facturé avec l’index effectivement lu. En fonction de la nature de l’écart, l’on se retrouve avec une facture soit plus élevée, soit moins élevée que d’habitude. D’où l’impression de sous-facturation ou de surfacturation, selon le cas. Des arguments pas convainquant. L’Arsel pense que les estimations des consommations ne garantissent pas la prise en compte, ni de la facturation de la tranche sociale, ni de celle susceptible d’être exonérée de la Tva.

À l’occasion, Eneo a pris acte des biais présentés par le régulateur et s’est engagée à améliorer ce système, expérimenté pour l’instant sur 30% des clients. Dans cette perspective, les échanges se poursuivent entre les parties. Rappelons que c’est suite à la pandémie du Covid-19 qui frappe le Cameroun, le concessionnaire du service public d’électricité a décidé de limiter les fréquences de passage des releveurs chez les clients, afin d’éviter toute contamination. C’est la raison pour la laquelle l’opération d’estimation des index des compteurs électriques a été mise en place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici