Cameroun – RCA-Russie : Que vaut la mission de l’Union africaine descendue sur à Bangui

0
459

L’Union africaine (UA) a révélé avoir déployé une mission de quatre jours de son Conseil de paix et de sécurité en République centrafricaine (RCA) afin d’observer les développements actuels de la situation dans ce pays.

Cette délégation, arrivée lundi dans la capitale centrafricaine, doit y effectuer une mission de terrain de quatre jours jusqu’à jeudi, conformément à un mandat du conseil visant à promouvoir et renforcer la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent, selon un communiqué de l’UA publié lundi soir.

Cette délégation se compose de représentants des pays membres du conseil de paix et de sécurité, dont l’Algérie, le Burundi, le Cameroun, le Tchad, Djibouti, l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Nigeria et le Sénégal.

Cette mission a pour objectif, entre autres, d’évaluer la mise en oeuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR-RCA) qui a été signé entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés en février 2019 à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie, précise ce communiqué.

Cette mission a été déployée à la suite des élections présidentielle et législatives, qui ont contribué, selon l’UA, à promouvoir une stabilité institutionnelle relative, à préserver l’ordre constitutionnel, et à renforcer la démocratie dans ce pays.

Cette équipe est chargée de collecter de première main des informations sur les conditions politiques, sécuritaires, économiques, sociales et humanitaires sur le terrain, y compris sur l’état de progression dans la mise en oeuvre de l’accord politique.

Selon l’UA, les informations collectées lors de cette mission de terrain seront décisives pour élaborer les décisions du Conseil concernant les mesures requises pour soutenir le gouvernement et la population de la RCA dans ses efforts pour trouver des solutions durables aux nombreux défis auxquels le pays est confronté.

Cette délégation de l’UA doit organiser des consultations avec les parties prenantes du pays, y compris des représentants de haut niveau du gouvernement, des partis politiques, des communautés religieuses, de la société civile et des groupes armés.

Elle rencontrera également la communauté diplomatique africaine, les représentants des membres du G5+, à savoir l’ONU, l’UE, l’UA, la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, la Banque mondiale, la Chine, la France, les Etats-Unis et la Russie.

Source : Tchadinfos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici