Cameroun : Que se passe-t-il à l’hôpital Laquintinie à Douala avec cette mise au point?

0
173

La direction de cet hôpital de la capitale économique du Cameroun vient de publier une mise au Point libellée comme suit :

« Un article intitulé « scandale à l’Hôpital Laquintinie » circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. L’auteur de cet article affirme qu’un dénommé TCHINDA Valentin serait admis en Chirurgie B, salle n°3, lit 56 et enchainé avec la présence d’une balle dans sa jambe droite, forfait d’un policier au marché Mboppi. Et que malgré toute la bonne volonté de sa famille à payer les frais afférents pour l’intervention chirurgicale rien n’a été fait.

La Direction de l’Hôpital Laquintinie souhaiterait apporter des éclaircis quant à cette allégation.  En effet dans la journée du 08 septembre 2019, la police de la ville de Douala à déposer dans nos services d’Urgences Médico-Chirurgicales, le nommé TCHINDA Valentin qui présente une plaie par balle, après ouverture du bon vert c’est-à-dire la prise en charge d’urgence, un examen de Radiologie de la jambe droite est fait et le diagnostic est connu : une fracture de la Diaphyse Fémorale. Le patient est transporté en Chirurgie B, et les soins sont administrés, à savoir : pansement et traction de la jambe, depuis une dizaine de jours la cicatrisation est totale et la consolidation de sa fracture en cours, un avis de sortie lui a même été délivré le 27 septembre 2019.

Par ailleurs, la police effectue des visites quotidiennes auprès de ce malade menotté par leurs soins et qui est sous leur responsabilité.

Il convient de préciser que dans le cas d’espèce, la balle n’est pas systématiquement extraite, car au plan chirurgical, cet acte peut être risqué et engagé le processus vital, vu sa localisation très proche des nerfs et des artères. En définitive, la situation de ce patient est en instance auprès du Procureur de la République. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici