Cameroun : Polycarpe Essomba de RFI parmi les journalistes brutalisés à Yaoundé

0
309

Radio France Internationale (RFI) proteste contre les violences subies par son correspondant à Yaoundé (Cameroun). Ce mardi 22 septembre 2020 à la mi-journée, à Yaoundé, alors qu’il couvrait une manifestation de l’opposition camerounaise, le journaliste de RFI Polycarpe Essomba a été brutalement interpellé par la police camerounaise.

Il a reçu plusieurs coups de matraque, plusieurs coups de pied et a été emmené dans un commissariat, où il a été retenu pendant plus de deux heures avant d’être relâché, rapporte notre confrère de Camer.be, qui relaie le communiqué de la radio française.

Radio France Internationale déplore ces violences de la police camerounaise, qui portent sérieusement atteinte à la liberté de la presse. RFI assure son correspondant de tout son soutien, de son attachement à la protection de son intégrité. Il faut noter que certaines sources ont également révélé l’interpellation d’un autre journaliste, Lindovi Ndjio du journal La Nouvelle Expression dont Séverin Tchounkeu est le PDG. Ce journal, comme la radio et la télévision Equinoxe sont considérés comme proche du Mouvement pour la renaissance du Cameroun ( MRC) du Pr Maurice Kamto.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici