Cameroun – People : Le réalisateur et producteur de cinéma camerounais Mintoumba casse la baraque

0
307

Il s’appelle Ebenezer Kepombia dans le civil et Mintoumba dans le cinéma. Accusé de n’avoir pas désintéressé les acteurs de la série « Mariage polygamique », le réalisateur à succès au Cameroun en ce moment s’en défend en avouant avoir des contrats avec tous ses acteurs. Explications : « Eh bien, quelles sont les modalités de ce contrat ? Quelle est la clause sur le droit à l’image ? Quelle est la portée et/ou le cadre de cette utilisation ? Quelle est la durée de cette utilisation ? La rémunération pour une prestation d’acteur ne stipule pas implicitement que le droit à l’image y est concerné !

Il est important de préciser que, même si un individu signe un contrat de travail avec un employeur, ce dernier doit clairement mentionner le droit à l’image surtout si les images et vidéos vont être utilisées dans un but commercial…

Peu importe s’il te verse une rémunération pour ton travail, il doit clairement fait mention de la cession de ce droit, même dans les magasins, à l’entrée on doit apercevoir une note qui dit que les lieux sont sous vidéosurveillance (et le cadre de l’utilisation de ces images et vidéos) ce qui équivaut à une acceptation dès le moment où, vous pénétrez ces lieux.

Dans certains contrats élaborés par des juristes en droit des affaires, il existe toujours une clause sur la cession du droit à l’image, la durée de cette cession et sa portée !!

On ne parle pas encore de la propriété de cette œuvre qui appellera un autre débat et d’autres interprétations. J’invite ces acteurs à revoir leurs contrats s’ils existent, je doute fort que cette clause soit clairement explicitée. Le droit n’est pas la quincaillerie !! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici