Cameroun : Pauline Nguene redonne vie au centre de redressement de Betamba

0
236

Engagée dans un élan de modernisation, l’institution camerounaise de l’enfance de cette localité ouvre ses portes à 40 pensionnaires mineurs issus du milieu urbain de la capitale dans le but de leur donner une autre chance pour leur avenir dans la société, sous la houlette de la ministre des affaires sociales Irène Pauline Nguene (En Photo).

Par Essingan

Lundi dernier, la ministre des affaires sociales (Minas), Pauline Irène Nguene était à Betamba, un village du département du Mbam et Kim, dans l’arrondissement de Ntui, Région du Centre. La présence en ces lieux de la patronne des affaires sociales avait pour but le placement dans ce centre de réinsertion des mineurs, de 40 jeunes âgés de 12 à 18 ans, afin de leur donner l’opportunité d’une formation pouvant leur permettre d’être utiles à eux-mêmes et à la société, en leur sortant ainsi du milieu urbain où ils évoluaient jusqu’à date, avec l’étiquette peu reluisante « d’enfants de la rue », vivant de larcins et autres délits et crimes auxquels les expose leur milieu de vie.

Longtemps resté et abandonné dans un état de délabrement avancé, le centre de réinsertion de Betamba a récemment bénéficié des financements pour sa réhabilitation, et surtout sa modernisation, afin de le mettre aux normes requises à la mission qui lui est dévolue. 2,5 milliards de Fcfa ont ainsi été mobilisés par le gouvernement et certaines associations et mécènes, pour remettre en service cet important outil de réinsertion des jeunes délinquants. «Au-delà des fonds publics, nous avons sollicité des fonds de nos partenaires nationaux et internationaux. Le projet évalué à plus de 2,5 milliards de FCFA sera financé en partie par le budget d’investissement du ministère des Affaires sociales. Et le reste des ressources proviendra de nos partenaires.

Mais il y a également des fonds transférés à la décentralisation qui seront disponibles», a relevé Pauline Irène Nguene. Différents partenaires ont confirmé leur appui financier et matériel. À l’instar de la Fondation Chantal Biya qui a promis d’équiper l’infirmerie et d’apporter une aide en médicaments. Et pour matérialiser ces promesses, des documents-cadres de collaboration ont été signés entre le Minas, le Mindef et la Fondation Orange Cameroun. Un autre entre le Minas, le Mindef et la Fondation Les Perles Frayv’yes. Minas-Mindef-Rotary Club Yaoundé étoile et CNPS. Au cours de la seconde partie des travaux, il a été révélé que l’élaboration des documents pratiquement finalisée. On n’attend plus que le début des travaux qui seront effectués par le ministère de la Défense à travers le Génie militaire.

C’est dans cette optique qu’un programme pilote de réinsertion de 150 enfants de la rue a été lancé afin de jauger les nouvelles capacités du centre dans un exercice réel, et démontrer que Betamba tant redouté, par ceux qui lui prêtait des allures de « camp de concentration », est un outil nécessaire à l’éducation et à la formation d’une jeunesse qui n’a pas eu la chance…

Pariez sur le Football. Commencez à jouer en cliquant sur ce lien: 1xBet et peut-être que la prochaine fois la chance vous sourira !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici