Cameroun : Paul Biya, Yves Michel Fotso et les 90 millions envoyés au Maroc

0
772

Le président de la République a récemment mis près de 90 millions de Fcfa à la disposition de l’attaché de défense près de l’ambassade du Cameroun à Rabat au Maroc, pour le suivi médical du détenu Yves Michel Fotso.

Par le journal La Nouvelle

N’en déplaise aux oiseaux de mauvais augure et surtout à ces Organisations non gouvernementales (Ong) crisogènes qui pinaillent à longueur de journée sur l’état des droits de l’Homme au Cameroun. Il est cependant une vérité indéniable : les prisonniers ont bien des droits au Cameroun. C’est par exemple le droit à la santé. L’exemple le plus concret vient d’être servi au plus haut sommet de l’Etat avec cette assistance sanitaire octroyée à Yves Michel Fotso, un détenu de l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel. Dans une correspondance N° 25/Cf/Sg/Pr, datée du 16 janvier 2020, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République, demande au ministre des Finances, «sur très hautes instructions de Monsieur le président de la République », de mettre à la disposition de l’attaché de défense près de l’ambassade du Cameroun à Rabat au Maroc, « la somme de 89 917 374 Fcfa », pour le suivi médical du détenu Yves Michel Fotso. Avec mention « urgence particulièrement signalée », cette correspondance indique par ailleurs que ladite somme sera repartie ainsi  qu’il suit : « apurement de la dotation initiale : 17 879 914 », conformément à la correspondance N°531/Cf/Sg/Pr du 28 novembre 2019 ; « règlement du reliquat des frais d’hospitalisation : 31 352 841 Fcfa ; provision pour couvrir les soins médicaux du patient sur une nouvelle période de trois mois : 40 684 619 Fcfa. »

Au-delà de tous les chuchotis et du tollé que cet acte a suscité auprès d’une certaine opinion, il prouve davantage, s’il en était encore besoin, la  magnanimité d’un grand homme d’Etat qui aura fait fi de toute la bile déversée par Yves Michel Fotso et son mentor Marafa Hamidou Yaya, après leur incarcération. Et ce, à travers des sorties épistolaires incendiaires où le régime Biya est mangé dans toutes les sauces. Pour la petite histoire, on se rappelle que c’est dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 août 2019 que l’homme d’affaires camerounais, interné à la prison centrale de Kondengui dans le cadre de l’opération Epervier, va bénéficier d’une évacuation sanitaire et se rendre du côté de Rabat au Maroc où il y est suivi sur le plan médical.

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici