Cameroun : Paul Biya suspend les droits de douane sur les Téléphones et tablettes

0
499

Le chef de l’Etat camerounais demande au gouvernement de trouver un mécanise plus approprié.

Paul Biya a entendu les complaintes de ses citoyens. Le chef de l’Etat camerounais vient de décider de la suspension de la décision collecter les droits de douane des téléphones et tablettes auprès des consommateurs. Dans une correspondance que le Secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngo’o Ngo’o a adressé ce jour au Secrétaire général des Services du Premier ministre, Magloire Séraphin Fouda, il est indiqué que le Chef de l’Etat demande de « surseoir à la mise en œuvre de la collecte par voie numérique des droits de douane et taxes sur les téléphones et terminaux importés » et de « soumettre à sa haute sanction un mécanisme plus approprié de recouvrement desdits droits de douane et autres taxes », écrit le SG/PR Ferdinand Ngo’o Ngo’o.

Le chef de l’Etat fait ainsi suite à une clameur déjà portée par des figures qui comptent tel que l’ancien footballeur Samuel Eto’o Fils. Dans un Tweet qu’il a publié la semaine dernière l’ancien capitaine des Lions Indomptables s’associe à la pétition qui demande de retirer cette décision du gouvernement camerounais. Même si l’on avait cru Samuel Eto »o Fils tout acquis à la cause et aux décisions que prendrait le gouvernement camerounais, après qu’on l’a aperçu aux côtés du président de la République Paul Biya lors de la campagne électorale pour la présidentielle 2018.

Dans une sortie sur son compte Twitter, l’ancien attaquant du FC Barcelone, quatre fois Ballon ‘Or africain et meilleur buteur de la coupe d’Afrique des nations de football (CAN) déclare : « Je suis avec les Camerounais pour #EndPhoneTax car le fardeau de la taxe téléphonique ne devrait pas être sur les consommateurs. Avec la situation dans mon pays, cela va être difficile pour tout le monde. Je demande instamment la résiliation immédiate de cette loi #EndPhoneTax237 ».

Cette sortie de Samuel Eto’o vient s’ajouter aux autres voix qui dénoncent cette décision du gouvernement de faire payer les droits de douanes des téléphones portables et tablettes, non pas aux commerçants, mais aux consommateurs à travers leurs crédits, quel que soit l’opérateur de téléphonie mobile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici