Cameroun : Paul Biya rajeunit l’âge d’une soixantaine de préfets

0
527

Le préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila, comme une soixantaines d’autres administrateurs civils encore en fonction est l’un des bénéficiaires du décret du président de la République signé le 7 octobre dernier et qui repousse leur départ à la retraite.

Le chef de l’Eta camerounais Paul Biya a procédé à un grand mouvement dans la préfectorale lundi dernier 7 octobre 2019. Il a nommé les sous-préfets, les préfets et les secrétaires généraux des Gouverneurs de régions. Or, bien avant ce mouvement, les observateurs avertis avaient déjà constaté que plusieurs de ces « chefs de terre » avaient déjà atteint l’âge de départ à la retraite. Légaliste au bout des doigts, Paul Biya a accompagné – peut-être discrètement – ces textes d’un autre, d’un autre texte dont la rédaction a obtenu copie, textes, qui légalisent le mandat de ses représentants territoriaux.

Ainsi, il a signé un décret dont l’article 1 précise : « Une prorogation d’activités est accordée, dans l’intérêt du service, aux fonctionnaires ci-après… ». Tous bénéficient d’une prorogation qui court jusqu’au 31 août 2020. En d’autres termes, les citoyens les plus curieux et les plus enclins à la critique quant au respect de la légalité devraient donc penser que les actes pris par ces derniers sont illégaux, du fait de leur statut.

Ils sont au total 67 administrateurs civils bénéficiaires de l’acte présidentiel.

Parmi les noms les plus connus, l’on retrouve celui de Jean Claude Tsila, le préfet du département du Mfoundi, siège des institutions, bénéficiaire d’une neuvième année car, les administrateurs civils vont à la retraite à 55 ans ; Antoine Bissaga de l’Océan ou Koulbout Haman David, qui était dans un chaudron hier à Sangmelima, chef-lieu du Dja-et-Lobo. Et comment ne pas citer le préfet de la Boumba et Ngoko ou celui de la Haute Sanaga ?  Le Cameroun compte 58 départements et le décret du chef de l’Etat concerne 67 personnes. Comme pour dire ue presque tous les préfets ont déjà atteint la limite d’âge ? Pas besoin de donner leur âge ou celui des dames, dont quelques noms figurent dans cette liste.

Gouverneurs

En ce qui concerne leur hiérarchie, les gouverneurs de régions, tous ont déjà atteint la limite d’âge. Dans une enquête que CamerPress a menée en juin 2017, il ressort que rendu en octobre 2019, tous les gouverneurs ont déjà franchi la barre des 54 ans. Les plus jeunes étant Naseri Paul Bea du Centre et Jean Edi’i Abate du Nord. Le doyen est Bernard Okalia Bilaï du Sud-Ouest.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici