Cameroun : Paul Biya préside la sortie des officiers de l’Emia promotion Général Kodji Jacob

0
273

Le triomphe de la 37e promotion des Elèves-Officiers d’Active de l’Ecole Militaire Interarmées, baptisée ‘’Général de Division Kodji Jacob’’, est prévue ce vendredi 24 janvier 2020 au Quartier Général de Yaoundé.

Cette sortie, selon un communiqué de presse, survient dans un contexte sociopolitique marqué par un début d’apaisement, signe avant-coureur d’une prochaine sortie de crise. Après des années de violence armée terroriste dans les régions administratives de l’Extrême-Nord, du fait de la secte obscurantiste Boko Haram ; du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, œuvre de groupuscules séparatistes, la perspective de désescalade amorcée est en voie de consolidation, sans que les rémanences de la violence, épiphénomènes somme toute résiduels, ne constituent un obstacle susceptible d’en inverser le processus.

Bien que irréversible, la nouvelle donne n’en présente pas moins des fragilités, qu’il est indispensable de prévenir et gommer, autant par une vigilance et une efficacité accrues sur le terrain des opérations de maintien de l’ordre, que par le biais d’un accompagnement plus intensif

et plus productif des politiques publiques. Les missions de défense et de sécurité, de même que la réalisation d’Actions Civilo-Militaires rentrent dans cette optique de consolidation du lien Armée-nation. Le cursus académique suivi pendant la durée de la formation, rend cette cuvée de jeunes officiers particulièrement aptes à la tâche.

Signification

Le triomphe est une consécration solennelle de l’ascendant pris sur des épreuves, en vue de parvenir à un objectif. Pour le cas d’espèce, il s’agit de l’accession au statut d’officier des Forces de Défense Camerounaises. Cette pratique commune à pratiquement toutes les académies militaires à travers le monde, tire ses origines de la Rome antique, où il était de coutume de célébrer les armées victorieuses, avec à leur tête les chefs. Après une réception au Capitole, siège du pouvoir législatif, les troupes et leurs chefs paradaient dans la ville, devant le souverain, sous les ovations du peuple de la Cité. Par-delà les titres honorifiques officiels, cette présentation était la marque de la reconnaissance populaire pour les services rendus à la Nation, par les valeureux soldats.

En même temps qu’il marque la fin de la formation, le triomphe est l’occasion pour les aspirants au statut d’Officiers, de se présenter au Chef des Forces Armées, pour un adoubement solennel aux plans institutionnel et populaire.

Général de Division KODJI JACOB : Un exemple à suivre au Cameroun

Natif de Mogodé, dans le département du Mayo Tsanaga, région de l’Extrême-Nord, le Général de Division Kodji Jacob voit le jour le 27 janvier 1960. En septembre 1983, il est engagé spécial à l’EMIA au titre

de la promotion «Rigueur et Moralisation» qui triomphe le 23 mai 1985. Le jeune officier fera de ce nom de baptême, un mode de vie. Nommé aux commandes de la Quatrième Région Militaire Interarmées en 2015, le Colonel Kodji Jacob va s’appliquer avec méthode et minutie, à endiguer, puis réduire les capacités de nuisance de la secte terroriste Boko Haram. Une attitude qui s’avèrera salutaire, notamment lorsqu’il faudra appliquer les feux de l’artillerie, son arme d’origine, contre les positions de l’ennemi. Les batailles de Bargaram et Assigashia restent parmi les plus épiques de ses faits d’armes.

Promu au grade de Général de Brigade en 2015, l’officier va se montrer d’une grande adaptabilité, en réorientant son dispositif et ses modes opératoires vers la lutte contre-insurrectionnelle dans laquelle avait basculé Boko Haram. Par sa présence permanente sur le terrain, cet officier savait gagner l’estime et l’adhésion de ses hommes dont il partageait le quotidien, et auxquels il communiquait son idéal pour la Patrie. Démontrant par ailleurs son côté profondément humain en dépit des rudesses du métier, la sympathie des populations de sa zone de responsabilité lui était acquise, grâce aux diverses actions caritatives qu’il avait initiées à leur bénéfice. L’une des retombées majeures de cette proximité sera la collaboration desdites populations avec les Forces de Défense et de Sécurité, facteur déterminant dans le refoulement et la destruction des cellules de la secte terroriste Boko Haram.

Le décès du valeureux Officier Général interviendra des suites d’un accident d’hélicoptère, le 22 janvier 2017 à Bogo, alors qu’il était en mission de reconnaissance sur le secteur. Le Général de Division Kodji Jacob dont la 37e promotion d’EOA de l’EMIA porte le nom, aura sa carrière durant, été un modèle d’obéissance à la hiérarchie, d’engagement et de détermination dans l’exécution de sa mission, d’abnégation et de consécration à la Patrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici