Cameroun : Paul Biya, la Suisse et ses séjours privés à Genève

0
940

Selon le journal panafricain Jeune Afrique, le président camerounais pourrait bientôt devenir persona non grata à Genève en Suisse pendant que d’autres médias (camerounais) disent le contraire.

Selon le journal Jeune Afrique, le Grand conseil du canton de Genève pourrait interdire à Paul Biya de séjourner dans la ville, après l’agression d’un journaliste suisse par six gardes du corps du président camerounais en 2019. Hier, 2 octobre, le Grand conseil, l’assemblée législative du canton de Genève, débattra d’une pétition demandant aux autorités helvétiques de déclarer le président camerounais, Paul Biya, persona non grata dans la ville suisse. Lancé en juin 2019 par le député Sylvain Thévoz à la suite de la plainte pour violences déposée contre des hommes du service de sécurité du chef de l’État camerounais par Adrian Krause, un journaliste de la Radio Télévision Suisse (RTS), le texte a déjà recueilli près de 15.000 signatures.

Selon le site internet Le Journal du Cameroun, l’assemblée législative Suisse a voté hier 2 octobre contre la pétition qui demandait que le président Paul Biya ne soit plus le bienvenu à Genève. Le site Actu Cameroun est même péremptoire : « Paul Biya reste le bienvenu à Genève ». Le président camerounais, Paul Biya, reste le bienvenu sur le sol Suisse. L’information est d’Emma Farge, la correspondance de Reuters dans ce pays.

A l’en croire, le Conseil du Canton de Genève vient d’examiner la pétition lancée par le député suisse Sylvain Thevoz pour interdire la venue du dirigeant sur son sol. Les résultats du vote sont en faveur du chef de l’Etat camerounais après que le Parlement ait voté : 43 voix pour et 27 contre pour la pétition visant à  déclarer « persona non grata » Paul Biya. A croire que le journal Jeune Afrique a un retard sur l’actualité concernant le président camerounais Paul Biya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici