Cameroun : Paul Biya est-il vraiment détenteur d’un faux titre foncier ?

0
899

Essigan a accordé sa grande Une à ce sujet qui avait déjà fait l’objet d’un traitement quasi similaire il y a quelque temps au Cameroun.

« Mafia foncière à Ntoungou-Golf : Paul Biya détenteur d’un faux titre foncier ». el est le titre qui barre la Une du journal Essingan de ce mercredi 4 septembre 2019. Le journal indique que, la parcelle de plus de deux hectares, où le chef de l’Etat a bâti sa résidence privée à Yaoundé, lui a été vendue plus chère que celle de l’ambassade des Usa, avant de voir sa procédure d’immatriculation être entachée de pluieurs irrégularités. Le journal ajoute que l’ancien directeur général de la Maetur (Mission d’aménagement et d’entretien des terrains urbains et ruraux), André Mama Fouda (également ancien ministre de la santé publique) et l’ex-ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Helé Pierre (actuel ministre de l’Environnement et l’un des plus anciens ministre en poste) comme architectes de cette machination.

D’entrée de jeu, si l’on en croit le site internet Camernews, la résidence évoquée n’est plus la propriété du « couple présidentiel. « Affaire litige foncier du quartier Ntoungou: Paul Biya rétrocède sa résidence du quartier Golf à l’Etat du Cameroun », écrivait le site internet.  Camernews écrivait alors que « c’est croit-on savoir, pour marquer son indignation suite aux vices de forme qui ont émaillé les procédures d’acquisition de ce lotissement auprès de la Maetur, que l’actuel chef de l’Etat aurait décidé ainsi.

A l’heure où plusieurs litiges fonciers opposent de nombreux pontes du régime, aux populations autochtones du quartier Ntoungou, certains observateurs infèrent que le président de la république voulait tout bonnement prêché par l’exemple. Sinon, ne dit-on pas, si souvent que l’exemple vient d’en haut ? En d’autres termes, Paul Biya ne serait plus alors détenteur d’un faux titre foncier. L’Etat étant le propriétaire de toutes les terres puisqu’il ne délivre que les copies des titres fonciers, cette parcelle de terrain reste donc la propriété de l’Etat, devenu également propriétaire de la résidence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici