Cameroun : Paul Biya crée une école nationale supérieure pour la Décentralisation à Buea

0
401

La National School of Local Administration (NASLA) qui sera basée à Buea dans le Sud-Ouest Cameroun n’est que la résurrection d’une école en perte de vitesse, qui formait déjà les Secrétaires généraux des mairies.

Le président de la République du Cameroun Paul Biya a signé un décret le 3 mars 2020 portant création d’une Ecole supérieure de formation des administrateurs des collectivités territoriales décentralisées. Il est question d’outiller les acteurs majeurs de la décentralisation afin qu’ils parviennent à implémenter sur le terrain les nouvelles orientations contenues dans le Code général sur les Collectivités territoriales décentralisées.

Une recommandation du Grand Dialogue National

Les recommandations issues du grand dialogue national tenu du 30  septembre au 04 octobre 2019 sur convocation du chef de l’Etat pour trouver des solutions à la crise anglophones et à d’autres maux qui minent la société camerounaise telle que le tribalisme entrent progressivement et au cas par cas dans la phase d’application. Après l’adoption et la promulgation de la loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées, le chef de l’Etat vient de créer la National School of Local Administration (NASLA). Cette école a pour mission d’assurer, la formation professionnelle dans les domaines de compétence et spécialisés de l’administration locale, conformément aux orientations générales définies par le gouvernement.

Elle assure notamment la formation initiale diplômante, la formation continue, la formation spécifique et la recherche appliquée à la gestion des collectivités territoriales décentralisées. La NASLA peut également exécuter toute autre mission à elle confiée par le gouvernement. Avec son siège à Buea cette école remplace l’ancien Centre de formation en administration municipale (CEFAM). Elle va compter trois niveaux de formation : le cycle A niveau Licence destiné à la formation des cadres supérieurs de l’administration locale. Le cycle B niveau Baccalauréat destiné à la formation des cadres moyens et le cycle C, niveau BEPC est destiné à la formation des agents spécialisés en administration locale. Les élèves y accèdent par voie de concours et en ressortent nantis des diplômes.

Le décret du chef de l’Etat en plus de ces formations diplômantes par voie de concours donne la possibilité de formation nouvelle spécifique d’une durée de trois à six mois. Ces formations sont ouvertes aux élus locaux, aux responsables des services techniques des collectivités territoriales décentralisées et aux responsables chargés de l’état civil entre autres. Placée sous la tutelle technique du ministère chargé des collectivités territoriales décentralisées et la tutelle financière du ministère des Finances, la NASLA arrive au moment où, le gouvernement amorce une phase décisive du processus de décentralisation notamment l’élection des nouveaux conseils municipaux et bien entendu, l’élection des maires des villes dans les 14 communautés urbaines en lieu et place des délégués du gouvernement qui étaient nommés par le président de la République.

Ce sont ces acteurs qui auront la charge d’implémenter sur le terrain et transformer en actions concrètes, la tonne d’innovations qu’apporte la décentralisation. Les acteurs de ce processus à l’instar des produits issus de l’Ecole national d’administration et de magistrature (Enam) vont suivre des formations approfondies dans la gestion de l’administration locale pour éviter des goulots d’étranglement qui pourront plomber la réussite de cette opération.

Le signal fort de cette ferme volonté du chef de l’Etat de faire bouger les lignes a été donné depuis la création du ministère chargé de la décentralisation et du développement local, ensuite l’adoption du projet de loi portant Code des collectivités territoriales décentralisées et enfin l’application de ladite loi avec désormais l’élection des maires des villes en lieu et place des délégués du gouvernement qui étaient nommés. Au regard de ce qui a été fait, on est tenté de s’interroger what next ?

Source : La République presse

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Appli de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici