Cameroun : Paul Atanga Nji prêt à lâcher les abeilles sur Maurice Kamto

0
306

Le Minat instruit les gouverneurs à sanctionner sévèrement les appels à la désobéissance civile et le gouverneur du Centre a déjà interdit les manifestations publiques.

Par La Cible

Alors que le Mrc prévoit de manifester le 22 septembre, le gouverneur de la région du Centre vient de signer un arrêté interdisant toute manifestation publique. Selon certaines sources, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun envisage bel et bien d’organiser une manifestation de masse pour appeler à la chute du président Paul Biya, en poste depuis près de 40 ans ! Et une date a même déjà été arrêtée : on parle du 22 septembre 2020 sur l’ensemble du territoire national. Pour les détails, il faudra attendre quelques jours pour connaître la méthode que compte utiliser le professeur Kamto. Ce sera à l’occasion d’une conférence de presse qu’organisera le Mrc. Ni la date, ni le lieu de cette conférence n’ont pas encore été divulgués. Mais la nouvelle a été annoncée vendredi par Olivier Bibou Nissack, le responsable de la communication du Mrc, lequel a d’ailleurs invité la presse à y prendre part. « Les rédactions intéressées et désireuses de prendre part à cette émission spéciale sont priées de prendre attache avec le Bureau du Porte-parole de Maurice Kamto », a-t-il fait savoir.

Cette nouvelle avait été à peine rendue publique que l’on apprenait que le Gouverneur de la région du Centre, Nasseri Paul Béa publiait un arrêté interdisant les manifestations publiques dans sa zone de compétence. « Il est interdit à compter de la date de la signature du présent arrêté, et jusqu’à nouvel ordre, toute réunion et toute manifestation publique non déclarée dans la région du Centre. Tout contrevenant aux dispositions du présent arrêté sera exposé aux sanctions prévues par la règlementation en vigueur. Les préfets, les sous-préfets, le Commandant de la légion de Gendarmerie du Centre, le Délégué régional de la sûreté du Centre, sont chargés chacun, en ce qui le concerne à l’application stricte de cet arrêté », peut-on lire.

« Allons cueillir notre libération. Allons obtenir la fin de la crise dans le NoSo pour que les civils et les innocents cessent de mourir. Pour que la mort des protagonistes quels qu’ils soient cesse d’être banalisée. Rejoignez les forces pacifiques unies pour le retour de la paix au Cameroun et la restauration d’une saine république par le départ de Paul Biya », lui a rétorqué Bibou Nissack. Mais le Mrc s’est défendu de mener un combat tribal, comme certaines rumeurs le laisse entendre. « Je vous apporte ici un démenti formel sur un faux message actuellement en circulation dans lequel je rapporterais une instruction du Président « Élu » prescrivant la discrétion dans la mobilisation pour l’appel au départ de M. Paul BIYA.

Il ne doit avoir aucune discrétion particulière car notre demande est constitutionnelle et légitime », a écrit Alain Fogué, vendredi dernier sur son compte Facebook. « De plus le MRC ne prépare pas une insurrection ni un coup d’État mais une manifestation publique pacifique. Point besoin de cacher quoi que ce soit à qui que ce soit. Alors mobilisez-vous, mobilisons-nous ! », a-t-il conclu. Le jeu du poker menteur continue…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici