Cameroun : Où est passé le ‘’vrai’’ rapport sur la catastrophe d’Eséka ?

0
438

Le patron du Cabinet Cerutti vient d’adresser une lettre au chef de l’Etat camerounais pour s’étonner que le travail qu’il a effectué n’ait pas pu parvenir à son destinataire final, à la suite du déraillement du train Inter-City, qui s’est produit le 21 octobre 2016 et qui a été à l’origine de plusieurs morts et disparus.

Pierre Cerutti dit avoir été sollicité par le Cameroun pour mener une enqu^$ete sur le déraillement mortel d’Eséka. Il s’étonne d’entrée de jeu qu’il « apparaît donc que le rapport d’expertise définitif du Cabinet Cerutti du 14 février 2017 n’a jamais été communiqué ni au Magistrats, ni aux conseils des victimes ». Il pense que, seul le rapport d’étape du 21 novembre 2016, un mois exactement après le déraillement, a été produit en justice, « alors que le rapport d’expertise détaillé de 70 pages, qui avait été adressé par DHL à la Présidence de la République du Cameroun en 46 exemplaires (23 en langue française et 23 en langue anglaise) à l’attention d’un haut commis de l’Etat encore en fonction – et réceptionnée par ses soins – ), dont 2 exemplaires grand luxe à votre attention, a totalement disparu ».

Dans cette lettre au chef de l’Etat dont on n’a que la version de son auteur Pierre Cerutti, des accusations fusent. Des noms sont cités. Mais, l’on ne s’en tiendra qu’aux faits qu’il tente de rapporter comme étant importants. Le Cabinet Cerutti indique que ce rapport d’expertise définitif comportait des précisions destinées aux Juges du tribunal d’Eséka sur les causes et circonstances de l’accident. « Il apportait – souligne Pierre Cerutti en gras – la démonstration technique et scientifique des fautes graves et des manquements commis par la société Camrail, depuis la direction générale, jusqu’aux équipes opérationnelles ». Ce qui aurait éclairé « parfaitement la décision du tribunal, croit savoir l’expert,  quant aux responsabilités civiles et pénales, ainsi qu’en ce qui concerne les principes indemnitaires à adopter à l’égard des victimes et de leurs familles ».

Pierre Cerutti dit s’être abstenu de se confier aux médias afin de respecter son « engagement de confidentialité ». Il dit avoir même multiplié des tentatives ces dernières semaines pour faire connaître ses intentions. En vain. Pour quel intérêt ? Le Cabinet Cerutti et son patron, pierre Cerutti auraient été accusés par Camrail de corruption. Il estime que ces accusations trouvent leur origine dans le « plagiat » du rapport d’étape de son cabinet par un Camerounais bien connu dans ce milieu et qu’il a été impossible au Cabinet Cerutti de pouvoir se défendre. Il implore donc l’intervention de tout un chef d’Etat pour laver son honneur car, cette situation « contribue à nuire à la réputation du collège d’experts et cause un important préjudice moral et financier au Cabinet Cerutti », écrit Pierre Cerutti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici