Cameroun – Opération Epervier : Mendo Ze – Atangana Mebara, Marafa – Inoni – Olanguena – Paul Biya va-t-il enfin gracier ?

0
508

Par La Nouvelle

Le Pr. Gervais Mendo Ze est malade. Le cas de l’ancien directeur général de la Crtv est tellement pathétique qu’il soulève dans l’opinion de nombreux commentaires et de réactions même les plus inattendues. Du coup au sein de cette même opinion, l’on jette déjà les regards vers le chef de l’Etat que l’on supplie d’user de l’un de ses droits constitutionnels pour mettre un terme à la souffrance de ces anciens hauts commis, en les graciant. Si certains estiment que les évacuations sanitaires de quelques-uns constituent la preuve éclatante que le président Paul Biya a déjà ouvert la voie à cette grande opération de pardon, une libération de ceux qui ont déjà passé plus de 10 ans au cachot ouvrirait également la porte à une certaine décrispation de la vie politique nationale. Mais connaissant que le président Biya a horreur de pression de ce genre, l’on jette juste un pavé dans la marre en se demandant si Paul Biya va enfin les gracier ?

Gervais Mendo Ze va mal. Il va même très mal. le très jovial et bedonnant directeur général de la Crtv est méconnaissable et très affaibli. Du coup, dans les réseaux sociaux, c’est le branle-bas général qui à l’unanimité appelle à la clémence du président de la République, seul détenteur du droit de grâce que lui confère la Constitution de la République. Si le cas Mendo Ze relève d’une sympathie singulière que l’homme a su se construire pendant qu’il était aux affaires à la Crtv, d’autres analystes indiquent que la libération des autres grands prisonniers de l’opération Epervier permettrait au Cameroun d’amorcer une certaine réconciliation nationale par ces temps où le pays tangue de tous les côtés par des messages de haine et le repli identitaire.

Pour se faire une meilleure idée de ces prisonniers de l’opération Epervier, il faut remonter le cours de l’histoire pour se souvenir que c’est en 2006 que le président Paul Biya, sous la pression des bailleurs de fonds et de l’opinion publique, lance cette opération contre la corruption que la presse a vite fait de baptiser opération Epervier. Sans être exhaustif, voici les plus emblématiques de cette opération.

Jean Marie Atangana Mebara (ancien secrétaire général de la présidence de la République)

Il a été condamné le 23 juin 2016 à 25 ans de prison par le tribunal criminel spécial (Tcs) pour détournement, courant juin 2003, de 2 905 500 000 Fcfa destinés à l’achat d’un avion présidentiel. Sa saisine des instances internationales n’ont aucun effet sur son embastillement. L’ancien secrétaire général à la présidence de la République a toujours affirmé avoir agi ainsi sur instruction du président de la République. Cette peine de prison venait s’ajouter à deux autres, de 20 ans et 15 ans pour malversations financières, la première dans l’affaire Cameroon Airlines et la seconde dans le même dossier de l’avion présidentiel.

Thomas Ephraïm Inoni (ancien Premier ministre)

Premier ministre de 2004 à 2009, il est arrêté dans le cadre de l’opération Epervier le 16 avril 2012 et

*La suite en kiosques

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici