Cameroun – Nécrologie : Ce que Denise Epote pense de l’ex Première Dame Germaine Habiba Ahidjo

0
414

«Au lendemain de la disparition de Germaine Habiba Ahidjo, Paul Biya a adressé ses condoléances à la famille Ahidjo. Faut-il y voir un signe en vue de la réhabilitation prochaine d’Ahmadou Ahidjo et de l’organisation des obsèques nationales afin que le pays soit réconcilié avec son histoire ? Rien n’est moins sur » dixit ce dimanche 25 avril 2021, la journaliste vedette, ancienne de la Cameroon Television (CTV).

Comme tous les dimanches, la journaliste camerounaise Denise Epoté s’est fait entendre ce matin sur l’antenne de la Radio France internationale, dans le cadre de sa chronique hebdomadaire dénommée « Les têtes d’affiches de Denise Epoté ».

Dans l’édition de ce 25 avril 2021, elle a salué la mémoire de Germaine Ahidjo, l’ex première dame du Cameroun indépendant, morte en exil au Sénégal des suites de maladie le mardi 20 avril dernier, et inhumée le lendemain au cimetière de Yoff à Dakar, aux côtés de son mari, Ahmadou Ahidjo, premier président du Cameroun. « Jamais première dame en Afrique n’aura incarné la fonction avec autant d’élégance et de discrétion » a apprécie d’entrée de jeu, la célèbre chroniqueuse.

« Si Durant les 22 ans de la présidence  Ahidjo, elle ne s’est jamais mis en avant, ni s’immiscer dans la gestion des affaires de l’Etat, Germaine Ahidjo avait un vrai sens politique et une bonne connaissance des hommes qui entouraient le président. En 1989, à la mort d’Ahidjo, l’Afrique découvre la personnalité de cette femme de principe qui, pour la première fois, accorda des interviews pour défendre la mémoire de son époux »

A Dakar, où elle  vivait depuis 38 ans, entourée de ses filles et petits enfants, Germaine Ahidjo avait vu contre toute attente, certains de ses enfants rallier le régime de Yaoundé alors qu’elle mettait la pression sur Paul Biya pour le rapatriement au Cameroun, de la dépouille de son prédécesseur.

« Meurtrie, elle avait assisté au revirement de ses proches, donnant du pardon, avaient choisi de se rapprocher des autorités camerounaises. Au lendemain de la disparition de Germaine Habiba Ahidjo, Paul Biya a adressé ses condoléances à la famille Ahidjo. Faut-il y voir un signe en vue de la réhabilitation prochaine d’Ahmadou Ahidjo et de l’organisation des obsèques nationales afin que le pays soit réconcilié avec son histoire ? Rien n’est moins sur » a conclu l’ancienne grande figure de la CTV devenue CRTV.

Source : Cameroun Info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici