Cameroun : Multiples violations des mesures gouvernementales contre le Coronavirus

0
182

Les mesures édictées par le gouvernement en guise de riposte à la pandémie de coronavirus ne sont pas respectées à la lettre.

Loin de là. Depuis mercredi 18 mars, jour de leur entrée en vigueur, on note déjà de multiples violations. Qui commencent au sommet de l’Etat. Le président de l’Assemblée nationale (PAN) Cavaye Yéguié Djibril, qui aurait normalement dû être isolé depuis son retour au pays le 14 mars après une évacuation d’un mois à Paris, foyer ardent du coronavirus, a convoqué pour ce vendredi 19 mars une session ordinaire de la Chambre basse du Parlement. Cette  session va mobiliser, au Palais de verre de Ngoa Ekelle, non seulement les 167 députés dont les mandats ont été validés en attendant l’élection des 13 autres dimanche, mais aussi une pléthore de personnels de l’Assemblée. Cavaye Yéguié Djibril viole ainsi l’interdiction de tout regroupement de plus de 50 personnes.

Le communiqué signé le 18 mars par le secrétaire général des services du Premier ministre prescrit « au secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie et au délégué général à la Sûreté nationale d’organiser des patrouilles diurnes et nocturnes afin de s’assurer du bon ordre ». A l’épreuve de la réalité, force est de constater beaucoup de manquements, de dérapages ou de laisser-aller. Dans le transport urbain, la surcharge se poursuit allègrement. Tout comme les débits de boisson restent ouverts au-delà de l’heure prescrite. Dans les marchés et autres lieux de commerce, la régulation des flux de personnes et le maintien de la stabilité des prix des produits de grande consommation relèvent davantage de l’incantation. Même s’il faut admettre toute la difficulté à faire respecter la première mesure.

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici