Cameroun – Minsanté : La couverture santé universelle engluée dans les magouilles

0
471

Annoncée depuis 2017, la Couverture santé universelle (Csu) promise par Paul Biya ne verra toujours pas son application en 2021. Entre absence de cadre juridique et la gestion calamiteuse des grands dossiers au Minsanté, les Camerounais devront encore faire preuve de patience.

Par Essingan

C’est depuis le 27 août 2020, qu’il a été officiellement annoncé que la Couverture santé universelle sera mise en branle au Cameroun dès le premier semestre 2021. Une date qui à en croire la récente sortie du ministre de la santé, Malachie Manaouda, « pourra connaitre un petit retard ». Annoncé depuis 2017, ce projet sous l’égide de la Société Santé universelle Cameroun (Sucam), entreprise retenue pour son implémentation au Cameroun, est une promesse du président de la République, Paul Biya, à ses concitoyens, dans la résorption de l’équation sanitaire, casse-tête des ménages au Cameroun.

La première raison officielle évoquée pour ce nouveau report est l’absence d’un cadre juridique devant permettre la mise en branle de la Csu sur le territoire. « J’ai d’abord parlé du premier semestre 2021 », affirme le Minsanté, avant de poursuivre, « Nous aurions voulu qu’on ait déjà institué la loi sur la couverture santé universelle. Ce projet de loi a été élaboré par le gouvernement et nous pensons que lors des prochaines sessions parlementaires, le président de la république pourra transmettre cela au parlement » conclu-t-il. Comme pour signifier que la responsabilité de la mise en œuvre de ce projet phare du mandat du président de la République, est depuis entre les mains de sa hiérarchie.

Mission de contrôle

Des sources proches de l’administration de la santé au Cameroun, battent en brèche ce dédouanement du ministre et mettent plutôt l’accent sur le climat délétère qui règne dans cette administration depuis qu’il y a été dépêché, une mission du Contrôle supérieur de l’Etat. Officiellement et initialement en ces lieux pour les états de gestion de riposte du Cameroun face au Covid-19, la mission évalue actuellement toute la gestion de l’actuelle équipe aux commandes. Tous les marchés passés, et tous les projets suivis dans cette administration font l’objet d’une attention particulière des inspecteurs du contrôle supérieur de l’Etat, qui comme on le sait, viennent d’une administration directement rattachée à la présidence de la République.

La Csu, dont le lancement se voulait déjà imminent n’a pas échappé au scanner des inspecteurs du Consupe, qui désormais doivent voir clair dans le processus d’élaboration et de mise en pratique de ce projet qui à terme, apportera un grand changement dans le quotidien des Camerounais. La mise en place de la Csu nécessite des moyens logistiques conséquents qui ont drainé un certain nombre de commandes passées par l’Etat du Cameroun.

Des data center et la gestion logicielle des fonctionnalités liées à l’exécution des tâches assignées à la Csu, tout avait semblé prêt pour un lancement effectif à la date prévue, même si le Minsanté estime la réalisation des travaux du data center principal à environ 50% du taux. Le reste du matériel reste lui aussi attendu. Tout comme sont attendus dans les prochains jours, les conclusions de l’inspection du Consupe au Minsanté, qui à coup sûr, devrait donner une meilleure visibilité sur plusieurs pans de la gestion des projets dans cette administration.

Urgent !

Suivez l’actualité du Cameroun en Installant sur votre Téléphone l’Application CamerPress en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici