Cameroun : Menaces sur les populations riveraines de la Réserve du Dja

0
223

Un Mémorandum d’entente a été signé entre les ministères de l’Economie et des Affaires sociales en vue d’assurer la protection de ces populations exposées aux dangers de la mise en œuvre du Programme Padi-Dja.

Source : Le Messager

La protection sociale des communautés autochtones au même titre que celles de toutes les populations riveraines impactées par les projets de développement préoccupe les pouvoirs publics. C’est le cas du Programme d’aménagement et de développement intégré de la boucle minière du Dja et de la zone frontalière adjacente (Padi-Dja). Les populations riveraines de la zone de mise en œuvre de ce Programme vivent essentiellement dans les localités de forte biodiversité. Elles sont à cet effet concernées à plus d’un titre par des questions de préservation de la biodiversité. Aussi, se pose-t-il la problématique de la prise en compte de leurs droits, dans les actions de promotion des échanges transfrontaliers, d’aménagement et de construction des infrastructures socioéconomiques et d’appui institutionnel.

Pour adresser cette problématique, le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey a signé le 05 novembre 2019 à Yaoundé, avec la ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguéné, un MoU destiné à l’accompagnement socio-économique des populations autochtones vulnérables et à la gestion des impacts  sociaux liés aux activités du Programme d’aménagement et de développement intégré de la boucle minière du Dja et de la zone frontalière adjacente.

Ce mémorandum d’entente se veut un cadre de collaboration par lequel le Minepat entend capitaliser l’ingénierie du Minas, afin de limiter les impacts négatifs du Padi-Dja sur les populations vivant dans les zones d’intervention dudit programme. Il s’agit également d’optimiser l’insertion socio-économique des populations vivant dans les zones d’intervention dudit Programme.

Conformité sociale

La ministre des Affaires sociales soutient que le mémorandum signé entre les deux départements ministériels « se présente comme une réponse efficace à la problématique de respect de la conformité sociale et de réussite de mise en œuvre des grands projets d’investissements ». Aussi, poursuit-elle « il vient administrer la preuve s’il en était encore besoin qu’au Cameroun, la mise en œuvre des grands projets est compatible avec la promotion et la protection du bien-être social des populations riveraines ».

Le ministre de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, abonde dans le même sens en précisant que le MoU évoqué supra participe de la promotion d’un développement durable « qui place l’Homme au cœur de toutes les préoccupations, en garantissant son épanouissement et celui des générations futures ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici