Cameroun – Média : Adèle Mbala reçoit une  »claque » d’un journaliste de cette presse privée traitée de  »prostituée »

0
260

Pour avoir traité la presse privée de « prostituée », Darren Lambo Ebelle, reporter du site camer.be répond à cette journaliste de la télévision nationale Crtv.

Lors d’un crochet radiophonique ce matin sur la Crtv, la journaliste qui est par ailleurs impliquée dans un gros scandale de détournement de fonds publics pour marchés d’entretien routier non livrés, a traité la presse à capitaux privés, de  » prostituée », s’attirant ainsi les foudres de plusieurs journalistes qui en représailles, ressuscitent sa vie peu flatteuse, notamment en rapport avec la fortune publique. Ci-dessous, la tribune du journaliste Darren Lambo Ebelle. Une tribune au vitriol contre la journaliste Adèle Mbala Atangana.

« Adèle, tu ferais mieux d’aller d’abord répondre de tes accusations de détournements de fonds publics relatifs aux marchés d’entretien routier, avant de venir prêcher la vertu à de talentueux et teigneux journalistes. Le matériau est abondant pour parler de toi en de termes bien plus désobligeants et nauséeux. Le TCS t’attend, et tu vas descendre à Kondengui. Ce n’est qu’une question de temps. Je ne te souhaite pas malheur, mais je sais qu’Adèle, tu iras en prison si tu ne rembourses pas le corps du délit.

Tu es si bien payée et tu ruines le pays par des détournements de fonds publics ? Adèle Mballa Atangana, je ferai un article sur toi chaque semaine, par rapport aux marchés publics de l’entretien routier des départements de la Mefou et Akono et du Nyong et Kelle ( région du Centre Cameroun ) dont tu as volé des centaines de millions sans livrer aucun marché.

Tu parles de la presse à capitaux privés ! Vraiment ! J’admire ta hardiesse. Toi qui ignores même les notions élémentaires de vérification d’une information ? Que je te le rappelle ? Ton « gouvernement français » fantôme annoncé en prime time à la Crtv, notre bien commun. T’en souviens-tu ?

C’est facile de monter sur ses grands chevaux lorsqu’on est fonctionnaire de la presse, payée par le contribuable, et faire des leçons pour lesquelles on n’a aucune légitimité. Tu es très mal placée pour faire des leçons de probité. Lorsqu’on est journaliste, présentatrice vedette du JT du média audiovisuel gouvernemental, et qu’on est dénoncée par un membre du Comité central du parti au pouvoir pour non-exécution des marchés publics pourtant payés, il n’est pas mésintelligent de faire profil bas.

Il faut être garçon pour travailler dans la presse à capitaux privés. Tu travailles dans un media à capitaux publics qui plus est (sans forcément avoir la plus grande visibilité) bénéficie sans aucun effort, des faveurs de tous les annonceurs, parce qu’il s’agit pour ces opérateurs économiques, entreprises, multinationales, d’être en harmonie avec le gouvernement. Les facilités d’accès à l’information dont bénéficie la Crtv qui t’emploie, permettent-elles une grossière et stupide faute professionnelle sur la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale par l’Elysée?

J’espère que tu vas désormais mieux te tenir lorsqu’à 20 heures 30, tu procèdes à la lecture des communiqués officiels, ce qu’on appelle abusivement journal. Lorsque tu as été livrée à notre justice pour des centaines de millions francs CFA volés ( je déteste le verbe  » détourner », parce qu’il rend le vol glamour. C’est un fâcheux et inapproprié euphémisme face aux crimes économiques qui avilissent les populations) pour des marchés d’entretien routier non livrés, nous (journalistes de la presse à capitaux privés), avons par confraternité, eu la pudeur et la décence nécessaires pour traiter de cette actualité avec mesure et retenue.

Ton comportement nous rappelle (à regret) celui d’un célèbre journaliste d’une télévision à capitaux privés qui, il y a encore un an, se prenait lui-même pour l’aristocratie du journalisme, juste parce que son salaire d’un million de francs CFA par mois, lui montait à la tête comme la moutarde, et il osait ainsi s’aventurer dans un lexique peu recommandable à l’endroit de ses confrères des médias à capitaux privés. Je pense qu’aujourd’hui, avec tout ce qui lui est tombé dessus, il est redevenu à peu près normal.

Nous attendons impatiemment ton procès au Tribunal criminel spécial (Tcs), et tu bénéficieras d’un traitement médiatique qui te fera regretter tes stupides paroles et tes « ingonzeries » de type hyperbolique. Démissionne de la Crtv comme l’ont fait certains avant toi si, tu es « garçon », et va à Canal 2, Équinoxe ou Info TV, et ramène les annonceurs au promoteur, pour que ton salaire soit assuré. Un bon journaliste a horreur de la monotonie et de la zone de confort. Va à l’assaut d’une nouvelle aventure. Bien des choses à toi chère Adèle. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici