Cameroun : Maurice Kamto ‘assigné à résidence’ et 600 membres du MRC arrêtés ?

0
261
Michèle Ndoki. Madrid Summit. WorldPride 2017 Madrid.

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) est intervenu ce soir sur la chaine de télévision française France 24.

Depuis une semaine, des dizaines de policiers et de gendarmes sont déployés jour et nuits autour de la résidence du chef de file du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Seuls ses avocats ont reçu l’autorisation de le rencontrer alors que le gouvernement l’accuse de porter un projet insurrectionnel. La semaine dernière l’opposition avait appelé à manifester pacifiquement pour réclamer le départ du président Paul Biya et l’annulation d’élections régionales en décembre.

Ces manifestations avaient mobilisé un impressionnant dispositif de sécurité malgré une faible participation et les marches dites pacifiques se sont déroulées à Douala, la capitale économique du Cameroun et dans certaines villes de la région de l’Ouest dont Maurice Kamto est originaire. Aucun marcheur n’a été visible à Yaoundé la capitale du Cameroun, où réside Maurice Kamto.

Selon Maître Michelle Ndoki du Mrc, quelque 600 personnes ont été interpellées dans le cadre de cette marche, « avant, pendant et après le 22 septembre », a-t-elle confié ce soir sur France 24. Michelle Ndoki fait partie des personnes arrêtées et incarcérée l’année dernière lors des premières marches pacifiques organisées par le Mrc. S’étaient également retrouvées emprisonnées à Kondengui, d’autres personnalités telles que Christian Penda Ekoka et Paul Eric Kingué, qui a tôt fait de quitter le navire de Maurice Kamto à sa sortie de prison. Il est aujourd’hui maire de la commune de Njombe-Penja pour le compte de son propre parti politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici