Cameroun : Martinez Zogo en liberté après une détention à Kondengui

0
264

Par Essingan

Un constat d’huissier exerçant et établi à Douala pour une radio émettant à Yaoundé. La plaignante auditionnée à son domicile. Et de surcroit un dimanche, et après l’audition de l’interpellé. Plus encore, une procédure au tribunal correctionnel, compétent pour les flagrants délits et non pour les délits de presse où le flagrant délit n’est pas constaté. Toutes ces choses ont rendu « l’affaire Martinez » compliqué et fait qu’à la fin, 2020 aura connu un début pas des plus reluisants pour le présentateur de « embouteillage », sur les ondes de la radio urbaine Amplitude Fm.

Le chef de chaîne de cette radio, l’animateur et acteur culturel Martinez Zogo a été incarcéré dans les geôles de la prison centrale de Yaoundé. Le crime de l’homme de média, calomnies à l’endroit de l’épouse du ministre directeur du cabinet civil. La mobilisation de la confrérie, les interventions des organisations qui luttent pour la défense des droits des hommes des médias ont visiblement porté leurs fruits. En ce 27 mars 2020, Martinez Zogo va de nouveau goûter à l’air frais de la liberté et on l’espère, reprendre sereinement ses activités. Le chef de chaine anime une émission satirique, « embouteillage », dont la ligne directrice est la dénonciation des tares et avatars des personnalités publiques et des  comportements déviants observés dans la société au quotidien.

L’un des métronomes de la plage horaire 10h-12h sur la bande Fm dans la capitale politique du Cameroun est donc, on l’espère, de retour sur les ondes pour le grand bonheur des promoteurs de la libre expression. Pour mémoire, Martinez Zogo a été condamné à deux mois de prison ferme avec une amende de deux cent vingt-six mille francs. La peine a été purgée dans son entièreté. Le paiement de l’amende ce jour marquera la fin complète de la procédure. Mérite revient aussi aujourd’hui à Me Joseph Kenmoe, conseil du communicateur, qui, avec brio a su relever devant le tribunal, ces insuffisances qui aujourd’hui justifient la liberté du père de « embouteillage ».

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici