Cameroun : L’UDC d’Adamou Ndam Njoya crie à l’intimidation dans le Noun

0
217
?????????????????????????????????????????????????????????

Les Populations du Département du NOUN sont en proie à des intimidations et autres menaces de toutes sortes dans le seul but de les contraindre à faire des choix contre leurs volontés lors des  Échéances Électorales à venir.

Les Autorités Administratives sont ainsi mis à contribution aux côtés des Élites et autres Pontes du Régime en place pour user de tous les moyens afin de parvenir à cette fin.

– Le Gouverneur de la Région de l’Ouest qui a déclaré en public lors de l’inauguration de la salle des fêtes en face de la Mairie, que sa mission était de rendre les Communes du Noun au Rdpc, mieux qu’il instruisait au Préfet du Noun de prendre toutes les dispositions pour y parvenir..

– Le Sous-préfet de Koutaba dans un Communiqué signé le Mercredi 05/02  a proféré des menaces contre toute tentative de protestation contre la fraude , alors que l’information selon laquelle les Élites, en complicité avec les Autorités ont mis en place un mécanisme de votes multiples pour favoriser le RDPC à Koutaba, Foumban, Foumbot,…est connue de tous,  les militants du RDPC allant jusqu’à se  vanter de ce coup de pouce à eux apporté par le Pouvoir de Yaoundé.

Une groupe de « Mercenaires » venu de Douala avec pour mission d’agresser le Maire de Koutaba séjourne en ce moment dans la localité de Koupa pendant que Monsieur le Sous-préfet se dit à la recherche des soi-disant « Assaillants » potentiels arrivés pour perturber le déroulement du double Scrutin.

L’UDC, tout en prenant acte de toutes ces manœuvres :

1- Condamne avec la dernière énergie cette cabale organisée par les Acteurs qui sont supposés être neutres.

2- Réaffirme la détermination de ses militants, à défendre leurs droits en tant que Citoyens de la République du Cameroun.

3- Prend l’opinion nationale et internationale à témoin en attirant son attention sur le fait que les Autorités, les Élites et autres Pontes du Régime du Noun seront tenus pour responsables de toute situation de trouble  à l’ordre public avant, pendant ou après les élections du 09 Février prochain.

 MONGWAT Amadou Ahidjo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici